Brûler sans fumée, la promesse d’une start-up anglaise pour sauver des vies

Par 15 avril 2015 1 commentaire
Le Lesotho siège d'African Clean Energy

La jeune entreprise African Clean Energy veut résoudre le problème de la pollution domestique qui fait chaque année des millions de victimes. Pour cela, elle se base sur une cuisinière sans fumée, écologique et produisant de l’énergie.

Cela ressemble à un petit cylindre sur lequel les utilisateurs peuvent cuisiner. A priori rien d’extraordinaire. Sauf que l’ACE 1 ne produit pas de fumée, consomme 70 % de combustibles de moins que les méthodes traditionnelles et se fournit à l’énergie solaire. Le petit objet coloré créé par la start-up African Clean Energy peut passer pour un gadget avec son prix autour de 80 dollars. Il répond pourtant à deux problèmes sérieux qu’a pu constater Judith Walker et sa famille.

« Lorsque mes parents ont déménagé au Lesotho ils ont vu comment les gens cuisinaient au feu de bois », nous raconte l’entrepreneur britannique qui a repris les travaux de ses parents sur le sujet. On pourrait résumer le problème en un chiffre de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) : 4 millions de personnes décédés en 2012 des causes de la pollution domestique, soit la pollution générée par les cuisines au charbon ou au bois. Avec la fumée générée par ces combustibles, les personnes exposées risquent cancers du poumon, attaques cardiaques, ou maladies pulmonaires. Sans compter les risques d’incendies. Les principales victimes étant les enfants en bas âge et les femmes. Le second problème est celui de l’accès à l’électricité dans ces mêmes pays en en voie de développement.

L’ACE 1 entend résoudre deux problèmes majeurs dans les pays en voie de développement.

Deux problèmes, une solution faite de technologies simples

Pour alimenter la batterie de l’appareil, la start-up y a associé un petit panneau solaire. Une prise USB sur la cuisinière permet même de recharger d’autres appareils. Une fonctionnalité utile dans les pays en voie de développement où le réseau électrique n’est pas toujours adapté aux besoin. Smartphones et autres outils du quotidien peuvent donc être rechargés et permettent un meilleur accès au numérique.

Et, face à la statistique préoccupante de l’OMS, l’équipe de Judith Walker a mis au point une cuisinière reposant sur des technologies des plus connues. En fait l’innovation du ACE 1 consiste dans la mise en relation de plusieurs techniques existantes. Ainsi pour supprimer la fumée toxique, l’objet se base sur un procédé de gazéification qui transforme la biomasse (les matières végétales dans leur ensemble) en gaz de synthèse combustible. Au finale, une poignée de copeaux de bois permet de cuisiner un repas complet. « L’impact que le produit peut avoir sur la santé, la pauvreté, et l’environnement au niveau mondial est immense. Et cela peut se réaliser relativement vite avec une distribution efficace et stratégique. » explique Judith Walker. L’enjeu reste donc la distribution.

Mais d’autres solutions sur le marché et des obstacles

Le produit semble plutôt bien marcher puisque l’usine également basée au Lesotho a déjà produit 35 000 appareils. Elle compte désormais dépasser les 250 000 à l’année et ouvrir d’autres usines dans le monde. Issue du financement participatif, la start-up devra pourtant faire face à d’autres solutions. L’ONG, Practical Action a ainsi créé une hotte à bas prix facile à produire. D’autres envisagent des cuisinières sans feu à base de matériaux existants. Toujours est-il que l’ACE 1 connaît un développement rapide qui contribuera sans doute à réduire la statistique des 4 millions de décès. Sans oublier que le produit d’African Clean Energy compte aussi atteindre les pays développés pour séduire les amateurs de camping notamment. En fait l’enjeu majeur du produit reste l’adaptation comme le confirme Judith Walker : « J’aimerais créer des accessoires plus adaptés aux cultures pour l’ACE 1 comme des dessus de cuisinière différents en fonction des habitudes des pays, avant même d’avancer sur le design de nos produits ».

Haut de page

1 Commentaire

un grand bravo pour la commercialisation de cet invention, j'espère bientot l'acheter ! encouragements

Soumis par GRALL (non vérifié) - le 27 avril 2015 à 21h34

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas