Bruxelles lance un dernier ultimatum d'une semaine à Microsoft

Par 24 mai 2005
Mots-clés : Smart city

Le torchon brûle, entre Microsoft et la Commission européenne. Et cette dernière perd patience. Aussi a-t-elle averti Microsoft qu'il lui restait une semaine tout au plus pour prendre les mesures...

Le torchon brûle, entre Microsoft et la Commission européenne. Et cette dernière perd patience. Aussi a-t-elle averti Microsoft qu'il lui restait une semaine tout au plus pour prendre les mesures correctives imposées en 2004. Pour mémoire, celles-ci doivent se concrétiser par la commercialisation d'une version de Windows sans le Media Player, et par la divulgation d'informations sur ses produits phares aux éditeurs concurrents.

Chez Microsoft, l'ultimatum n'a pas vraiment fait de vague. La firme de Redmone a simplement précisé qu'elle travaillait en collaboration avec la Commission européenne pour "parvenir à un accord et être en conformité avec ka décision de mars 2004".

Après paiement par le groupe d'une amende de 497 millions d'euros l'an passé, l'éditeur pourrait, s'il ne se conforme pas au nouvel ultimatum, devoir payer une amende journalière correspondant à 5 % de ses ventes quotidiennes à l'international.

(Atelier groupe BNP Paribas - 24/05/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas