Bull fait part d'un nouveau semestre de profitabilité

Par 02 novembre 2004
Mots-clés : Smart city, Europe

Les résultats du groupe informatique Bull au premier semestre sont satisfaisants. Avec un chiffre d'affaires de 565,7 millions d'euros , contre 642,4 millions au...

Les résultats du groupe informatique Bull au premier semestre sont satisfaisants. Avec un chiffre d'affaires de 565,7 millions d'euros , contre 642,4 millions au premier semestre 2003, le groupe se place en droite ligne avec les prévisions annoncées au début de l'exercice. La pression a été maintenue sur les frais administratifs et commerciaux, qui ont été ramenés en un an de 122 à 108 millions d'euros.
Le résultat avant impôts, intérêts et éléments exceptionnels s'élève à 20,1 millions d'euros, soit 3,6 % du chiffre d'affaires contre 20 millions (3,1 % du C.A.) au premier semestre 2003. Ce résultat représente pour Bull son quatrième semestre consécutif de profitabilité opérationnelle depuis le deuxième semestre 2002. Le résultat net part du Groupe a été établi à 2,2 millions d'euros , en augmentation de 900.000 euros par rapport au premier semestre 2003.
En ce qui concerne sa recapitalisation, Bull dit dans un communiqué de presse avoir mené à bien deux opérations clôturées respectivement le 30 juin et le 2 juillet derniers. L'augmentation de capital de 44,3 millions d'euros a été souscrite à 100 % par le public et par les investisseurs qui s'étaient engagés à garantir l'augmentation de capital en novembre 2003.
L'offre publique d'échange des 11 495 396 Oceanes en actions Bull a été souscrite à 95,5 %. Les Bons de Souscription d'Actions (BSA) qui ont été détachés et cotés à partir du 15 juillet donnent le droit jusqu'au 15 décembre 2004 de souscrire une action Bull au prix de 0,10 euro par action et peuvent générer un apport de capital supplémentaire de 17,2 millions d'euros.
S'agissant de l'aide à la restructuration notifiée par l'Etat français à la Commission Européenne, Bull attend une décision rapide. Après obtention de l'accord de la Commission Européenne, et une fois remboursé par Bull le prêt subordonné qui lui a été alloué par l'Etat en mars 2004, l'Etat français pourra procéder, début 2005, au versement de l'aide à la restructuration.
(Atelier groupe BNP Paribas - 02/11/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas