Bull parvient à obtenir un délai de l’Etat français pour rembourser son prêt, contre l’avis des autorités européennes

Par 05 mai 2003
Mots-clés : Smart city, Europe

Le groupe informatique français Bull a obtenu de l’Etat français la possibilité d’attendre que les négociations en vue de sa recapitalisation aient abouti pour rembourser son prêt. La France, qui ...

Le groupe informatique français Bull a obtenu de l’Etat français la possibilité d’attendre que les négociations en vue de sa recapitalisation aient abouti pour rembourser son prêt. La France, qui détient 16,3 % du capital du groupe, lui avait en effet octroyé une aide de 450 millions d’euros en novembre 2002. Cette somme devait être remboursée le 17 juin prochain. L’Etat français a pris cette décision afin que Bull puisse clôturer ses comptes pour l’exercice 2002, mais le remboursement devrait tout de même avoir lieu avant la fin de l’année 2003, date à laquelle les négociations de recapitalisation devraient être terminées. Les discussions sont en effet bien engagées, cinq solutions étant à l’étude, dont une française, une américaine et une européenne. Cependant, la nouvelle ne rassemble apparemment pas tous les suffrages. La commission européenne a rappelé que le groupe français devait rembourser son prêt à la date prévue, sans quoi une procédure pourrait être engagée contre la France, les règles communautaires n’étant pas respectées. Bull affirme qu’il respectera les délais, tout en s’accordant une certaine souplesse. Le remboursement devrait donc avoir lieu aux alentours de la date prévue, certainement vers la fin du mois de juin ou le début du mois de juillet. (Atelier groupe BNP Paribas – 29/04/03)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas