Le bureau virtualisé d'IBM est-il vraiment dans les nuages ?

Par 03 septembre 2009
Mots-clés : Digital Working, Europe

Le concept de Desktop as a Service d'IBM veut compléter l'univers du Cloud computing. Les technologies qui sous-tendent cette nouvelle offre sont surtout proches de l'externalisation classique des ressources.

Après l'infrastructure (Iaas), les plates-formes (Paas) et les logiciels (Saas), IBM propose le concept du "Desktop as a Service" ou Daas. Son principe : permettre à un utilisateur, à partir d’un bureau virtuel, d’avoir accès aux applications et données de son entreprise via l'informatique dans les nuages ou Cloud Computing. Le client ne dispose que d’un simple clavier et d’un écran. Sa machine est déportée dans un centre de données d’hébergement. Le service est ainsi conçu pour optimiser le niveau de flexibilité, de sécurité et de fiabilité des terminaux virtuels en réseau. "Nous sommes dans une logique de continuité des systèmes d’infogérance de ces dernières années. Mais ce n’est pas encore ce qu’on pourrait appeler du Cloud Computing à proprement parler", affirme à L'Atelier Guillaume Plouin, directeur de l’innovation chez SQLI.
Renouveler le parc informatique
Et de nuancer plus avant : "Nous ne sommes pas encore en présence de réelles interfaces Web. Et ce système n’est pas encore portable".En partenariat avec des spécialistes de la virtualisation ou des clients légers (*), IBM veut aider les entreprises à surmonter les problèmes liés à la vitesse d’obsolescence de leur parc informatique. En optant pour la disparition de postes physiques, cette méthode a aussi pour but de simplifier la sauvegarde et le recouvrement de données. Elle réduit également les accès prohibés et autres intrusions malveillantes. "Faire appel au concept de 'client léger' et la centralisation des données sont certes des moyens efficaces de sécuriser un poste de travail", constate Guillaume Plouin.
Mise en application
"La disparition de la machine physique signifie moins de détériorations du matériel et de perte de données". Un premier exemple d’application du Daas se prépare aux États-Unis. Le réseau d’information et de télécommunications Hispanique, subventionné par le gouvernement, est partenaire d’IBM sur un projet appelé CBO Connect. Celui-ci réunit plusieurs organisations communautaires, des écoles et des librairies où les visiteurs auront libre accès à l’informatique dans les nuages : des vidéoconférences interactives d’apprentissage à distance, et d’autres services administratifs. IBM prévoit de lancer son Smart Business Desktop sur le Cloud service IBM en Europe et Amérique du nord à partir d’Octobre 2009.

(*) Citrix, Desktone, VMware et Wyse

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas