Cabir, premier virus sur téléphones portables!

Par 15 juin 2004
Mots-clés : Smart city, Europe

Il s’appelle Cabir, il a été détecté par le spécialiste russe en sécurité informatique Kapersky, et il est le premier ver qui cible les réseaux de téléphonie mobile. Le premier, mais certainement...

Il s’appelle Cabir, il a été détecté par le spécialiste russe en sécurité informatique Kapersky, et il est le premier ver qui cible les réseaux de téléphonie mobile. Le premier, mais certainement pas le dernier. Les téléphones portables devraient de plus en plus être confrontés à des problèmes de sécurité.

Au début de l’année, une étude d’Empower Interactives (société britannique spécialisée dans les technologies de l’information) remarquait que 65 % des propriétaires de téléphones portables en Europe recevaient jusqu’à cinq SMS non sollicités par semaine. Un phénomène qui devrait s’accélérer ces prochaines années, de même que celui de la propagation de vers et de virus, amplifiée par l’arrivée et la généralisation probable des smart phones.

Cabir infecte les téléphones qui tournent sous OS Symbian et est signé du pseudonyme « Vallez », utilisé par un collectif international de pirates informatiques. Pour l’heure, la dangerosité de Cabir est très faible, et il semble que ses créateurs aient plus souhaité démontrer qu’ils étaient capables de créer un virus dédié aux mobiles que de créer une large infection.

Cabir se propage d’un OS Symbian à un autre grâce aux liaisons Bluetooth sans faire de réels dégâts. L’inquiétude qui subsiste cependant concerne l’utilisation par d’autres pirates de la constitution de base de Cabir, dans le but de créer leurs propres armes virales, plus dévastatrices.

(Atelier groupe BNP Paribas - 15/06/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas