La caméra intègre le mouvement au mobile

Par 01 avril 2008
Mots-clés : Smart city

GestureTek lance son système de reconnaissance du mouvement sur mobile. Outre le jeu, les applications du système s'avèrent nombreuses.

La plupart des téléphones portables sont désormais capables d'intégrer une fonction de reconnaissance du mouvement. Ce, grâce à l'application mise au point par GestureTek, le EyeMobile Engine. Cette solution logicielle permet d'enrichir un mobile de ce mode d'interaction naturel sans faire appel à une extension électronique. Le secret de son fonctionnement ? EyeMobile Engine s'appuie sur la caméra intégrée dans l'appareil pour percevoir les mouvements réalisés avec le téléphone. Le système ne peut être considéré comme une révolution technologique dans la mesure où il s'agit de la déclinaison mobile d'une technologie déjà présentée par GestureTek. Elle n'en est pas moins innovante dans ses applications pratiques.
Une foule d'applications
Ainsi, des extensions logicielles telles qu'un navigateur Internet et une application de gestion d'images devraient prochainement voir le jour. Pour l'heure un système de navigation cartographique par le mouvement est d'ores et déjà disponible, tandis qu'un outil de rédaction de messages baptisé TiltText est à l'étude. Celui-ci permet la saisie d'un texte très rapidement en permettant la sélection des lettres par de simples mouvements de la main. Le système n'exclut toutefois pas totalement l'utilisation des touches de l'appareil. Un projet sur lequel GestureTek travaille en partenariat avec la société Iota Wireless. Rappelons que le EyeMobile Engine est actuellement disponible avec les combinés prenant en charge les solutions Microsoft Windows Mobile de Samsung et HTC. Il est également compatible avec les portables embarquant le système d'exploitation Symbian S60.
Logiciel contre accéléromètre
"Je pense que le mouvement est une interface naturelle qui est d'autant plus intéressante qu'elle est ici intégrée à un appareil dont l'interface principale est très limitée", explique Paul Coulton, chercheur et développeur de technologies pour mobileradicals. La réussite commerciale de ce type de système soulève toutefois un certain nombre de questions, d'après le chercheur. "Cette solution basée sur la caméra de l'appareil est une des manières de détecter le mouvement, mais je crois qu'à long terme, c'est la technologie de l'accéléromètre 3D qui devrait être la plus communément retenue", poursuit-il. Paul Coulton évoque notamment la plus grande précision de l'accéléromètre, ainsi que sa consommation d'énergie, inférieure à l'option logicielle, selon le chercheur britannique.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas