Quand les caméras comptent les passagers automobiles

Par 27 novembre 2007
Mots-clés : Smart city, Europe

Un système basé sur l'infrarouge parvient à déterminer le nombre d'occupants d'un véhicule en mouvement. Ce dispositif trouve des applications dans les domaines du transport et de la sécurité.

Le nombre de passagers présents dans un véhicule en circulation n'aura bientôt plus de secret pour les autorités de régulation du trafic routier. Un système de détection par caméra infrarouge développé à l'université Loughborough permet de décompter automatiquement le nombre de personnes installées dans une voiture. Baptisé dtect, ce dispositif a déjà été testé sur un tronçon d'autoroute très fréquenté de Grande Bretagne dans le cadre d'un programme de lutte contre la congestion du trafic. Cette technologie qui est actuellement exploitée par Vehicle Occupancy, est en effet avancée comme un moyen efficace de contrôler l'application de législations visant à favoriser le covoiturage.

Des contraintes multiples

La caméra infrarouge parvient à identifier la peau humaine dans des distances comprises entre dix et cent mètres derrière un pare-brise automobile, ce, quelque soit sa nature. "Nous avions besoin de l'infrarouge pour détecter les visages alors que les vitres des voitures, conçues pour résister à la chaleur, absorbent les longueurs d'ondes infrarouges. Seule une caméra très sophistiquée pouvait nous permettre de relever ce défi", déclarait le docteur John Tyrer, l'un des créateurs de dtect, au moment des premiers essais du système en 2004. Le dispositif est contrôlable à distance via une connexion Internet sécurisée. Il est par ailleurs conçu pour fonctionner sous toutes conditions météorologiques, de nuit comme de jour.

Détecter la présence humaine

Combinant technologie optique et reconnaissance visuelle, dtect distingue les visages humains de l'environnement qui les entoure, lui permettant ainsi de déterminer le nombre d'occupants d'un véhicule. Une prouesse permise par la découverte d'un "espace" dans le spectre infrarouge dans lequel la lumière est absorbée par la peau mais est reflétée par les cheveux, les vêtements et les tissus composant l'intérieur des véhicules. Au-delà de la régulation du trafic, dtect pourrait trouver des applications dans le cadre de péages autoroutiers ou pour la sécurisation de sites sensibles. Cette technologie vient d'être récompensée d'un prix de l'innovation remis par l'Institution of Engineering and Technology.

L’Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas