Au Canada, les réseaux sociaux facilitent la conquête de nouveaux marchés

Par 08 juillet 2010

Les compagnies reconnaissent l'intérêt des plates-formes de réseautage pour élargir son réseau et atteindre plus facilement clients et prospects. Une tendance qui reste néanmoins l'apanage des petites et moyennes entreprises.

Plus d'un tiers des entreprises canadiennes annonce avoir utilisé les réseaux sociaux pour conquérir de nouveaux marchés et clients. Voilà ce qui ressort d'une étude menée par Regus. Selon le fournisseur de solutions professionnelles, les professionnels estiment ainsi désormais que l'impact de ces plates-formes est suffisant pour investir dedans : plus d'un quart de celles interrogées répondent y avoir consacré une partie de leur budget marketing. "Avec 33% du Canada connecté à Facebook, et plus de deux millions de Canadiens à LinkedIn, les réseaux sociaux représentent bel et bien un nouveau marché", note à ce sujet Wes Lenci, vice-président de Regus. Côté usages, c'est la capacité de rester en contact avec son réseau professionnel et de l'élargir qui est mise en avant par près de 60 % des personnes interrogées.
Rester en contact et atteindre de nouveaux clients
Rejoindre des groupes d'intérêts est aussi majoritairement cité. Et plus de la moitié annonce lancer et animer des groupes de clients depuis les réseaux sociaux. A peu près autant parcourre ces sites à la recherche d'informations professionnelles. Malgré cet engouement, le nombre de postes trouvés via des plates-formes de réseautage comme LinkedIn reste faible : un peu plus de 20 %. Et le nombre des sceptiques de l'utilité du rôle des plates-formes sociales pour rapprocher entreprises et clients reste élevé : un tiers. Enfin, cette tendance est encore majoritairement l'affaire des petites et moyennes entreprises : dans le détail, ce sont 60 % des compagnies de taille moyenne et un peu plus de 30 % des petites qui confirment leur utilisation des réseaux sociaux.
Les PME plus friandes des réseaux sociaux
Contre 15 % seulement des grandes entreprises. Du coup, le pourcentage d'individus qui trouvent un poste via ces mêmes plates-formes est proportionnel : 15 % de ceux embauchés dans des sociétés de grande taille ont trouvé leur travail depuis un site de réseautage comme LinkedIn, contre une vingtaine de pour cent dans les compagnies de taille plus modeste. A noter : le pays est encore en deçà de la moyenne internationale : selon Regus, ce seraient 40 % des entreprises qui utiliseraient les médias sociaux pour le développement de leur business.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas