Le canal audio redevient attractif pour les marques

Par 31 mars 2010
Mots-clés : Future of Retail

Après un désinvestissement massif ces dernières années, le média radio - par les airs et sur Internet - devrait voir le chiffre d'affaires issu de publicité retrouver une croissance annuelle positive.

'année 2009 était l'"annus horribilis" des patrons de radios : les revenus issus des campagnes publicitaires avaient chuté de près de 20 %, après plusieurs années de vaches maigres. Corollaire de cette statistique, le nombre d'acquisitions de stations n'avait alors représenté qu'une valeur de 400 millions de dollars. Il semble que la disgrâce soit terminée. En 2010, la croissance de ce secteur devrait être de 1,5 %, ce qui représentera un gain total de 13,7 milliards de dollars. C'est en tous cas ce que révèle l'étude de BIA/Kelsey.
Les années fastes de la publicité en ligne
Le redoux devrait se poursuivre dans les cinq années qui viennent sans que les auteurs précisent la date limite – à un rythme de 2 à 4 %. "La radio est de retour pour démontrer qu'elle est un véhicule important du secteur publicitaire, particulièrement en ce qui concerne le marché des médias locaux", précise Mark Fratrik; vice-président du cabinet d'analyse. Ce n'est pas pour autant le retour des médias traditionnels : tout le monde peut remercier l'attractivité de la publicité en ligne, qui elle, va connaître ses "anni mirabilis".
Mixer sans saborder
Par publicité radio en ligne, il faut comprendre la monétisation de la diffusion des programmes sur le web, les applications mobiles, etc. Celle-ci devrait connaître une poussée de 16,5 % par an. Dans le même temps, les entreprises radiophoniques devraient recommencer à se renforcer via des acquisitions stratégiques. Mais avant de se lancer dans des stratégies mixant web et diffusion classique, les opérateurs traditionnels doivent apprendre à faire cohabiter les canaux de diffusion aériens, mobiles et web.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas