Cannes modélise ses projets urbanistiques en 3D

Par 08 juillet 2008
Mots-clés : Future of Retail, Europe

La ville propose déjà une représentation en trois dimensions de ses rues et bâtiments existants. Elle réalisera également des maquettes 3D des futures constructions. Ce, afin de diminuer le nombre d'erreurs.

La 3D permet à tout le monde de comprendre et de s'approprier un projet", explique Yann-Vari Lecuyer, responsable de la Direction des systèmes d'information géographique de Cannes. C'est d'ailleurs dans ce but que la ville a développé une représentation en trois dimensions de ses rues et bâtiments, Cannes 3D. Les internautes - cannois et touristes - peuvent depuis l'année dernière se promener et découvrir les constructions qui les intéressent. Mais le projet a également un autre intérêt : apporter une meilleure aide à la décision aux acteurs du Plan Local d'Urbanisme. "Il permet de réaliser en amont des modélisations en 3D des projets architecturaux de la ville, et donc d'éviter un certain nombre d'erreurs, du choix de matériaux à l'orientation d'un bâtiment", ajoute le co-responsable du projet. Afin de disposer de maquettes fiables, la ville vient d'ailleurs de désigner la société de prestations graphiques IMAGTP pour la réalisation de ses futurs projets architecturaux et urbanistiques.
Des modélisations qui intègrent des éléments du réel
La société aura pour tâche de réaliser des maquettes en trois dimensions et qui intègrent des éléments du réel : "l'outil devra permettre d'effectuer en temps réel différentes manipulations : gestion des couches, simulation horaire, différents modes de promenade, insertion d'objets issus d'une bibliothèque prédéfinie...", est-il ainsi précisé dans le cahier des charges. Une fois modélisés, les projets seront mis à la disposition des responsables techniques et décideurs. Pas d'application collaborative envisagée par contre, qui permettrait aux citoyens d'intervenir sur la conduite d'un projet. "Le fait que tout le monde puisse intervenir est intéressant, mais cela nous semble trop compliqué en termes de gestion", ajoute Yann-Vari Lecuyer. Plusieurs bâtiments ont déjà été modélisés de cette manière, comme une école primaire et un complexe sportif.
Applications de géolocalisation et de guidage en vue
Fait intéressant : le dispositif sera en partie accessible aux entreprises privées. "Les sociétés pourront bénéficier de certaines applications si leur projet sert les intérêts de la ville". Le tout, gratuitement. D'autres projets sont également à l'étude, qui misent sur la multiplication des combinés mobiles embarquant une fonction GPS. "Nous réfléchissons par exemple sur un service pour les personnes handicapées. Les malvoyants, par exemple, pourraient télécharger un parcours et seraient ensuite guidés par oreillette", précise le co-responsable du projet. Idem pour les touristes : ils pourraient profiter d'informations dans leur langue. "Le service pourrait être assimilé à un GPS piéton", poursuit Yann-Vari Lecuyer. Des applications orientées e-commerce sont aussi dans les bacs. "Mais pour les mettre au point, nous devons réaliser des partenariats avec des acteurs du privé. Nous n'avons encore eu que peu de retours", conclut le co-responsable.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas