Au Cap, améliorer ses compétences passe par le collaboratif et l'entraide

Par 04 avril 2012
Mots-clés : Smart city, Afrique
Screenshot MotivateCapeTown

MotivateCapeTown souhaite améliorer les acquis des citoyens en proposant un système d'entraide entre professionnels et apprenants. Pour les premiers, il s'agit d'améliorer leur visibilité et leur marque personnelle.

Comment améliorer les liens entre les individus, qu'ils soient des citoyens ou des collaborateurs ? En mêlant les principes d'entraide, de formation et de ludification. Le tout, en se basant sur le principe du réseau social. Le credo est suivi par MotivateCapeTown, une plate-forme sud-africaine dont le but est de miser sur les compétences de certains des citoyens pour améliorer celles de leurs pairs. Cela, dans le but d'améliorer le niveau social et le degré d'épanouissement des habitants de la ville. Le site, qui se présente comme une entreprise sociale, propose ainsi aux habitants de demander conseil, s'informer ou apprendre pour améliorer leurs compétences grâce aux savoirs de professionnels qui possèdent eux-mêmes un profil sur le site. "Ces professionnels deviennent des coachs, des conseillers ou des consultants, et ce pour permettre à chacun de développer son potentiel", précise à L'Atelier Shaun Lindbergh, fondateur de MotivateCapeTown. Et qui précise que pour les personnes qui souhaitent gérer leur marque personnelle et élargir leur réseau et leurs opportunités d'emploi, il est ainsi avantageux de s'engager sur le réseau. 

Un service utilisable pour les entreprises

D'autant que celui-ci vise aussi les entreprises, en leur proposant de valoriser, de motiver, et d'améliorer les compétences de leurs employés. Cela, en jouant sur le principe de participer à une cause sociale, puisque la somme payée par la société sert au développement de la plate-forme. Cette dernière propose ainsi des cours sur différentes disciplines, mais donnera aussi la possibilité aux salariés d'échanger avec leurs pairs autour de leur métier sur des groupes privés. Selon Shaun Lindbergh, le dispositif devrait aussi, pour boucler la boucle, permettre aux compagnies de détecter de nouveaux talents parmi les "consultants" identifiés sur le site. En plus des échanges entre deux personnes, MotivateCapteTwon travaille sur le fait de fournir des webinars, des classes virtuelles, des vidéos ou encore des blogs, dans un but de formation. Le site propose également de recourir à la gamification. Par exemple, il a développé un jeu en ligne où le joueur dispose d'une somme qu'il doit gérer chaque jour à travers des exercices.

Un lien vers le monde réel

Selon Shaun Lindbergh, tout ce processus ne peut enfin être véritablement efficace que s'il est suivi d'une relation dans le monde réel. Ainsi, il propose à ses membres d'assister à des cours physiques ou à des conférences comme à des workshops. Il permet également de travailler sur des projets communautaires. Un membre peut en effet exposer une de ses idées, par exemple pour améliorer l'accès à Internet des habitants de la ville, et se voir proposer des solutions, des conseils comme des perfectionnements à son projet, mais également de se faire aider dans le développement de son idée, afin qu'elle devienne une action concrète. A noter que si le site a été financé sur les fonds de Shaun Linbergh, il existe également des services payants. D'abord, les groupes privés qui sont payants pour les entreprises. Ensuite, la plate-forme propose un système de "Pay as you want" qui permet à chacun d'utiliser le site gratuitement ou de verser la somme qu'il souhaite, en fonction de ses moyens. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas