Capital-risque 2004 : le logiciel, l'électronique et les services d'information ont le vent en poupe

Par 24 janvier 2005

Nous sommes encore loin des années de la bulle Internet, pendant lesquelles le capital risque a connu un véritable âge d'or. Mais il faut reconnaître que 2004 a été une bonne année pour les...

Nous sommes encore loin des années de la bulle Internet, pendant lesquelles le capital risque a connu un véritable âge d'or. Mais il faut reconnaître que 2004 a été une bonne année pour les investissements des capitaux-risqueurs aux Etats-Unis.

En 2004, les investissements des capitaux-risqueurs se sont élevés à 11,3 milliards de dollars , en hausse de 8,6 % par rapport aux chiffres de 2003. Selon un récent rapport publié conjointement par VentureOne et Ernst & Young, le secteur vient de vivre sa première phase de croissance après trois années de baisses consécutives.

L'activité qui a le plus bénéficié de cette bonne santé est sans surprise celle des logiciels , qui ont perçu 4,9 milliards de dollars. C'est près de 20 % de plus qu'en 2003. Deux autres secteurs se distinguent, de par la hausse des fonds qui leur ont été consacrés : il s'agit du secteur des services d'information (58 % de plus en 2004 qu'en 2003, soit au total 931,7 millions de dollars) et du secteur de l'électronique grand public (+ 41 %, à 1,3 milliard de dollars).

Les entreprises de biotechnologie et du secteur de la santé ont-elles aussi de quoi se réjouir, puisqu'elles ont bénéficié d'une hausse de 11 % des montants investis. Elles peuvent aussi se targuer d'avoir été à l'origine de 11 des 17 plus grosses levées de fonds réalisées au quatrième trimestre 2004.
Viennent enfin les activités qui ont dû faire face à une baisse des investissements consentis en leur faveur : 6 % pour les semi-conducteurs et 17 % pour le secteur des communications.

(Atelier groupe BNP Paribas - 24/01/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas