Le capteur s'installe durablement dans les téléphones

Par 06 octobre 2008
Mots-clés : Smart city

La cinquième version de l'interface S60 facilite l'utilisation de capteurs. L'initiative accélère le développement d'objets connectés et autonomes.

Les téléphones portables qui intègrent des capteurs existent déjà. Mais ils proviennent souvent d'une initiative ponctuelle. La nouvelle mouture de l'interface utilisateur S60 de Nokia, le S60 5th Edition, a du coup de quoi intéresser : elle embarque en standard de quoi développer des applications connectées à des capteurs. L'initiative devrait favoriser la généralisation de services utilisant ces solutions de suivi. Ce, sans avoir à affronter de problème d'interopérabilité. "L'intégration de capteurs à la source permet d'aller vers des interfaces gestuelles, naturelles, où l'utilisateur pourra interagir directement avec l'objet", commente Moustapha Hafez, chef du laboratoire Interfaces Sensorielles au CEA LIST, pour L'Atelier.
 
Vers la connexion de tous les objets
 
Les capteurs permettront en effet dans un premier temps de simplifier le rapport que son propriétaire entretient avec l'objet. Ainsi, un téléphone utilisant S60 (comme le Nokia 5800 XpressMusic) dispose d'un accéléromètre qui donnera la possibilité de raccrocher en retournant simplement le combiné écran contre sol. Rappelons que l'accéléromètre est un capteur de gravité. Cette irruption des "sensors" dans l'environnement grand public peut être le premier pas vers un environnement entièrement connecté, et où les objets communiquent entre eux. Le CEA LIST, par exemple, a travaillé sur divers projets d'interfaces intuitives comme une montre qui communique avec le téléphone portable pour aider son propriétaire à se déplacer.
 
Multi-modalité et tactile
 
Une solution intéressante pour les personnes ayant des problèmes de déficience visuelle. "Nous sommes au début de l'ère des objets communicants, interactifs, initiée avec l'iPhone ou d'autres téléphones comme celui de Samsung", continue le chercheur. Et d'ajouter : "Le S60 s'inscrit dans cette mouvance, qui voit l'apparition d'appareils multimodaux qui nous permettront d'agir de manière intuitive, naturelle, avec l'objet". L'interface intègre les spécifications nécessaires pour interagir avec les applications mobiles via un écran tactile. "Cela simplifie l'interface qui était jusqu'à présent cantonnée au clavier, au numérique", note enfin Moustapha Hafez.
 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas