Les capteurs assurent le suivi à domicile.

Par 26 juin 2008

Un système de capteurs connectés à un réseau sans fil pour traiter plus efficacement les maladies chroniques est en cours d'expérimentation.

Une équipe de chercheurs dirigée par l'université Rice travaille au développement d'un réseau de recherche sans fil ainsi qu'à la conception de systèmes mobiles expérimentaux et de dispositifs de contrôle de santé dans un quartier défavorisé de Houston. Ces chercheurs vont examiner la façon dont des patients souffrant de maladies chroniques peuvent tirer parti de réseaux sans fil nouvelle génération, de téléphones portables et de capteurs de santé afin de participer à leur propre traitement médical. Ils bénéficient d'une subvention de 1, 5 million de dollars qui vient de leur être décernée par la NSF (fondation nationale américaine pour la science).
Surveiller son état de santé plus finement
Grâce à des capteurs électroniques, les patients souffrant de maladies chroniques telles que les insuffisances cardiaques, l'asthme ou le diabète pourront quotidiennement prendre connaissance de divers paramètres décisifs de leur maladie, et ce sans souffrir ni être envahis par la tâche. Ils pourront ainsi surveiller leur état de santé de façon plus attentive et éviter des détériorations prévisibles qui pourraient finir en soins d'urgence. Un dispositif élaboré antérieurement et intitulé Blue Box peut déjà comparer en permanence des données avec l'historique d'un patient et fournir un feedback immédiat. La subvention de la NSF devrait donc servir à perfectionner les systèmes de capteurs tels que la Blue Box.
Des capteurs reliés à un réseau sans fil
En accumulant des informations tous les jours plutôt que seulement lors de la visite du médecin ou à l'occasion de crises, les chercheurs espèrent ainsi pouvoir améliorer le traitement des maladies chroniques. Une partie de la subvention de la NSF devrait enfin être utilisée au développement du réseau TFA auquel les capteurs devraient être connectés. TFA est un réseau sans fil expérimental à Houston dont la construction a débuté en 2003. Ce projet de recherche s'étale sur cinq ans. Il implique la collaboration de l'université Rice, du Methodist Hospital Research Institute ainsi que de l'association caritative TFA (Technology For All).

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas