Capteurs et boîte noire dotent la voiture de sa propre mémoire

Par 18 mai 2009
Mots-clés : Smart city

Un système de collecte et d'enregistrement de capteurs reliés aux diverses composantes d'une automobile serait à même de reconstituer facilement les causes techniques d'un accident.

Pour permettre aux ingénieurs de comprendre plus rapidement la raison des défaillances des véhicules, l'université Concordia de Montréal s'inspire du système des boîtes noires. Une de ses équipes a développé un appareil embarqué qui analyse l'état de fonctionnement d'une voiture et diagnostique d'éventuels problèmes matériels : usure des pièces due à la vitesse, température... Pour prendre le pouls de l'automobile, le système utilise un réseau de capteurs.
Des capteurs et un monitoring constant
Ces senseurs sont disséminés dans l'ensemble du véhicule au moment de sa conception. Les données sont automatiquement analysées et notées sur un journal gardé en mémoire. Selon le responsable du projet, un tel système sera intéressant en cas d'accident : il permettra de réaliser des reconstitutions fidèles des événements. Le chercheur est parti du constat qu'à l'heure actuelle, il est très complexe de comprendre les pièces ou composants qui doivent être incriminés en cas d'accident si le véhicule est fortement endommagé.
Vers des fonctions sans fils
Pour permettre une supervision en temps réel du véhicule, les chercheurs travaillent sur une solution de communication sans fil. Du fait de l'encombrement des voitures, celle-ci simplifie la mise en place du système d'exportation des données. Cela permettra d'alerter le conducteur mais aussi son centre technique en cas de détection d'un problème. Les seuils de sécurité à respecter devront bien évidemment être définis en amont. Selon le chercheur, cette démarche diminuera les coûts d'assurance en permettant de réparer des pièces avant leur rupture.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas