Capteurs : Coeur et cerveau protègent notre identité

Par 09 février 2009
Mots-clés : Smart city

Le système de sécurité sur lequel travaille Humabio utilise des capteurs qui fournissent des données en provenance du cerveau et du coeur du client. Le but : moins de contraintes pour une meilleure sécurité.

Augmenter le niveau de sécurité des entreprises et des infrastructures en donnant plus de liberté de mouvement aux personnes, sont les objectifs de Dimitrios Tzovaras, coordinateur du projet européen Humabio. Ses concepteurs travaillent sur un système qui combine les données en provenance du cerveau et du cœur. Le concept est simple, leur dispositif reçoit et analyse les informations transmises par des capteurs et identifie la personne qui les émet. L'étude montre qu'un système biométrique multimodal est plus efficace qu'un seul capteur biométrique. Ses créateurs promettent donc une meilleure protection avec moins de perturbations ou de retards tout en donnant de la flexibilité aux infrastructures.
Sécurité et identité
A l'heure actuelle, la méthode développée par Humabio nécessite un casque équipé de deux capteurs afin d'identifier les personnes. Pour commercialiser leur système, les chercheurs doivent rendre cette reconnaissance moins contraignante. Ils ont déjà mis au point une solution de reconnaissance multimodale prête à être commercialisés. Celle-ci utilise une combinaison de caractéristiques physiologiques et de comportement et vise à améliorer la simple identification par empreinte digitale et faciale, en y ajoutant la reconnaissance de la démarche.
En attendant
Toute personne située dans les zones surveillées par des caméras vidéo améliorées est automatiquement identifiée, notamment, par la façon dont elle se meut. Ceci diminue le nombre de contrôles nécessaires, ce qui permet de renforcer la sécurité des entreprises et des infrastructures en limitant l'accès des données sensibles aux personnes choisies. La liberté offerte par ce type de reconnaissance augmente la productivité des individus qui n'ont plus besoin d'être reconnus lors de leurs déplacements sur leur lieu de travail. Dans les domaines de l'automobile, Volvo a participé au développement d'un système qui reconnaît le conducteur tout en vérifiant qu'il est apte à conduire grâce à sa voix, son visage et sa posture sur le siège par des capteurs intégrés au fauteuil.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas