Quand les capteurs jouent aux gardiens de propriété

Par 30 mars 2009 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Moyen-Orient

Le réseau de détection de l'université de Tel Aviv s'essaime sur toute la surface à surveiller. Il est capable de repérer une intrusion et de déclencher l'alerte. Le but : fournir un système de sécurité économique.

Pour rendre les systèmes de sécurité plus discrets, rien ne vaut la miniaturisation. Tel est le constat d'une équipe de l'université de Tel Aviv, qui a développé un réseau de capteurs sans-fil capables de détecter toute intrusion et de déclencher l'alerte. Chaque élément, que l'équipe estime ne pas dépasser la taille d'une goutte de rosée, a une portée d'une cinquantaine de mètres. Ces capteurs se placent dans l'environnement à sécuriser, où ils sont presque invisibles. Quand un élément inhabituel est repéré, ils envoient un signal radio à une station chargée de la collecte et de l'analyse. L'alarme est ensuite donnée aux propriétaires.
Un système de surveillance économique
"La plupart des gens ne peuvent se payer de gardiens ou de systèmes de sécurité élaborés, surtout s'ils doivent gérer des terrains de grande taille", souligne Yoram Shapira, responsable du projet. Ici, chaque capteur coûte environ 25 cents de dollars.Techniquement, chaque dispositif est équipé d'un circuit électronique et d'un émetteur/récepteur à radiofréquence. Une technologie peu coûteuse qui permet d'envisager une utilisation de grande ampleur. L'un des autres intérêts du système, c'est qu'il n'est contraint à aucune échelle : il suffit de rajouter des capteurs pour élargir les capacités de cette grille de surveillance.
Identifier un homme d'un animal
Selon les besoins, les détecteurs sont composés soit de microphones miniatures, soit de systèmes magnétiques pour identifier la proximité d'un véhicule. Ils peuvent aussi détecter les changements de température, les vibrations, la lumière ou encore le degré d'émissions de dioxyde de carbone. D'après leurs concepteurs, ils ont été programmés pour faire la différence entre le passage d'un homme ou d'un animal, ou encore entre une voiture et un camion. Il suffit ensuite de les adapter à ses besoins.

Haut de page

1 Commentaire

Ces produits, sont-ils commercialisés en France?

Soumis par alarme (non vérifié) - le 02 avril 2009 à 17h25

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas