Les capteurs transforment les bus en adjoints de sécurité

Par 28 mai 2008
Mots-clés : Smart city, Asie du Sud, Europe

L'analyse automatique de l'environnement externe et interne des véhicules devrait améliorer la réactivité des conducteurs et aider à fluidifier la circulation urbaine.

Pour mieux gérer le trafic des autobus et diminuer les retards, les villes de Montréal et de Madrid utilisaient déjà un système de localisation de leur parc par tags RFID. Le projet européen Moryne souhaite désormais sécuriser leur trajet : il développe un réseau de capteurs et de caméras intégrés à l'extérieur d'un bus et qui permet de relever des données météorologiques. Ce, afin de prévenir le conducteur de l'imminence de précipitations ou autres problèmes, comme le passage sur un terrain gelé ou l'arrivée de brouillard. En effet, certains capteurs et caméras sont chargés d'analyser la surface de la route, tandis que d'autres sont réglés pour mesurer les modifications de température dans l'environnement. Le réseau est relié à un ordinateur central embarqué dans le bus.
Les bus sont aussi des agents de circulation
Celui-ci, visible du conducteur, le tient informé des informations captées et analysées. Le but étant de rendre le chauffeur plus réactif et en alerte. A noter : selon les responsables du projet, qui viennent de terminer les premiers tests, les dispositifs sont capables de percevoir et de s'adapter à un changement brutal ne signifiant pas la venue d'un danger. Comme l'entrée dans un tunnel ou une rue très étroite. Protéger les passagers des dangers de la météo n'est pas le seul problème auquel Moryne souhaite répondre. Alors qu'une voie spéciale est souvent réservée aux bus dans les villes, les chercheurs souhaitent également rendre leur système capable de détecter la présence d'automobiles non autorisées sur la bande. Une alerte automatique pouvant alors être envoyée à la police. Enfin, le développement de bus espions est envisagé : les capteurs en réseau seront chargés de détecter la vitesse des véhicules qui l'entourent.
Vers une sécurisation des passagers
Et de prévenir les autorités compétentes en cas de dépassement. A terme, d'autres applications sont envisagées, à l'intérieur des bus cette fois. Notamment pour améliorer la sécurité des passagers des véhicules. "Les capteurs dont nous disposons sont petits mais très performants. Nous pourrions ainsi les relier à un logiciel capable de repérer par exemple le début d'une rixe entre voyageurs, et d'alerter automatiquement la police", explique Patrice Simon, coordinateur du projet. Plusieurs améliorations restent cependant à apporter, notamment de la qualité du rendu du son. Un tel système de surveillance peut paraître intrusif. Reste qu'il correspond à une véritable tendance. En Inde, par exemple, le logiciel CRISH filme les internautes dans les cybercafés et enregistre leurs empreintes et les données qu'ils échangent. Le but étant de garder une trace précise de leur activité et de débusquer toute tentative d'attaque terroriste.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas