Caricatures : plusieurs centaines de sites danois tombés sous le feu des pirates

Par 09 février 2006
Mots-clés : Smart city, Moyen-Orient, Europe

Depuis la publication de douze caricatures mettant en scène le prophète Mahomet par le quotidien danois Jyllands-Posten, des centaines de sites danois ont été pris d'assaut par des pirates...

Depuis la publication de douze caricatures mettant en scène le prophète Mahomet par le quotidien danois Jyllands-Posten, des centaines de sites danois ont été pris d'assaut par des pirates informatiques. Ils détournent leurs contenus et les remplacent par des pages à la gloire de l'islam ou des menaces à l'encontre de ceux qui profaneraient l'image de la religion coranique.
 
Certaines pages montrent des drapeaux danois en train de brûler, alors que d'autres comportent d'explicites menaces de mort. Plus de 600 sites danois, sans distinction quant aux sujets abordés, auraient été piratés et certains experts attendent une recrudescence des actions pour la fin de la semaine.
 

Des centaines de sites danois ont été victimes d'attaques
 
Les sites du gouvernement danois, ainsi que celui du quotidien Jyllands-Posten ont également été victimes d'attaque. Mieux protégés, ils ont résisté. Le responsable du site Web du Jyllands-Posten a toutefois été contraint de fermer son site pendant quelques heures le 30 janvier.
 
Des sites étrangers au Danemark ont été visés : on parle en effet de plus de 1000 sites piratés dans le monde. En France, c'est le quotidien France Soir qui a logiquement attiré les foudres des hackers. Victime d'une attaque de type "déni de service", le site est hors-ligne depuis le 6 février.
 
Qui est à l'origine de ces attaques ? "Nous ne savons pas exactement où ils sont. Il semble qu'il y ait un tas d'individus et de petits groupes. Certains ont de bonnes connaissances" en informatique, a indiqué à l'AFP Mikko Hyppoenen, de la société finlandaise F-Secure. Principalement basés au Moyen-Orient, les pirates, parfois amateurs, coordonneraient leurs attaques pour plus d'efficacité.
 
 

Déni de service / Denial of service
 
Une attaque de type "déni de service" vise à empêcher le serveur Web qui héberge un site Internet ou une application informatique de répondre aux requêtes des utilisateurs.
 
Le plus souvent, le pirate procède par saturation du serveur, en envoyant vers ce dernier un flux de données plus important que ce qu'il est capable de traiter. Lorsque le serveur est saturé, les internautes qui tentent d'accéder normalement au site n'obtiennent plus de réponse à leurs requêtes.
 
Pour rendre l'attaque plus efficace, les pirates utilisent parfois l'approche appelée déni de service distribué (Distributed Denial of Service) qui consiste à mener simultanément plusieurs attaques en parallèle, ce qui réduit le temps nécessaire pour arriver à saturation du serveur.
 
En règle générale, une attaque de type déni de service ne vise pas à prendre le contenu d'un serveur pour en modifier les contenus, même si cette approche facilite parfois l'intrusion.

 
(Atelier groupe BNP Paribas - 09/02/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas