La carte d'identité électronique est une réalité aux Emirats

Par 13 septembre 2007
Mots-clés : Smart city

A Dubaï et dans les émirats, on n'aime pas tergiverser. Lancée il y a trois ans, la carte d'identité électronique devrait être adoptée par l'ensemble des habitants du pays d'ici 2010...

A Dubaï et dans les émirats, on n'aime pas tergiverser. Lancée il y a trois ans, la carte d'identité électronique devrait être adoptée par l'ensemble des habitants du pays d'ici 2010. 
« Nous étudions la possibilité d’utiliser l’ADN pour nos cartes d’identité », nous explique un responsable de l’autorité en charge de l’identité aux Emirats. En attendant, la fameuse carte se base sur l’empreinte digitale, sur celle de la main. Sans compter la photo du visage et la signature manuscrite du porteur. La prise en compte de l’iris et de la carte des veines (main ou oreille) est également en test. Et la carte, uniquement passive pour l’instant, se verra remplacée dès l’année prochaine par une carte mixte, passive et active via la technologie RFID.
 
Locaux et expatriés concernés
 
Tous les habitants des émirats sont concernés : locaux et expatriés. L’ensemble de la population devrait être équipé en 2010. Cette carte ne servira pas uniquement pour présenter ses papiers en cas de contrôle. Elle pourrait bien être une carte de paiement, une carte d’accès aux soins, une carte pour entrer dans les lieux sécurisés (aéroports), etc. Quant aux données, elles seront analysées pour permettre de prévoir la mise en place d’infrastructures publiques (écoles, hôpitaux…). Les autorités locales savent que tout le monde les attend sur l’accès et la protection des données.
 
De la reconnaissance faciale de compétition

Aussi est-il prévu de ne pas partager les données avec la police ou l’armée. La carte contient des informations publiques (nom) et d’autres privées. Ces dernières ne peuvent être affichées que si le porteur donne son accord avec un code secret ou son empreinte. Enfin, contrairement à l’Europe ou aux USA où il est nécessaire de rester tête nue, la carte accepte les voiles et les coiffes, qu’ils soient masculins ou féminins. Sagem ne s’occupe pas que des technologies pour mettre en place cette carte d’identité d’un nouveau genre. Le constructeur français a placé aux Emirats des techniques de reconnaissance faciale, destinées à reconnaître un visage même si celui-ci n‘est pas totalement de face.

Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas