La carte vitale, un an après son lancement, est en panne.

Par 10 mai 1999
Mots-clés : Smart city, Europe

Tous les assurés sociaux de France auront bientôt reçu la carte vitale lancée le 5 mai 1998 à Rennes. Tout en évitant l'envoi des feuilles d'honoraires ou de prescriptions par la Poste, cette carte ...

Tous les assurés sociaux de France auront bientôt reçu la carte vitale
lancée le 5 mai 1998 à Rennes. Tout en évitant l'envoi des feuilles
d'honoraires ou de prescriptions par la Poste, cette carte à puce doit
permettre de se faire rembourser plus vite par la Sécurité Sociale, à
condition bien sûr que les médecins se convertissent à la feuille de soins
électronique. En effet, pour recevoir la leur, les médecins doivent la
demander. Selon le dernier recensement du 15 mai, 40 000 cartes CPS ont
été distribuées aux médecins (sur 120 000 visés). 58 % des médecins sont
équipés en Bretagne. Ils sont 62 % en Alsace. Seuls 2 847 sur les 40 000
télétransmettent des feuilles de soins électroniques. Les premières
régions équipées, comme la Bretagne, n'affichent qu'un taux modeste de 4,8
% de médecins utilisateurs. Avec 8,6 %, la région
Champagne-Ardenne-Lorraire détient le meilleur score.
La Sécu a fait entrer le mois dernier 260 à 280 adhérents par semaine,
nettement mieux qu'en février-mars (160-180), mais très insuffisant. Il
faudra huit ans à ce rythme pour équiper tous les médecins. De nombreux
obstacles gênent encore la généralisation de Vitale.
Seules 103 cartes CPS ont été jusqu'ici délivrées à Paris et six
utilisateurs recensés.
En province, après avoir expédié sa 500e feuille de soins le 15 mars,
Jean-Michel Rétaux a débranché son lecteur et expliqué à ses confrères sur
Internet le temps perdu à gérer les dysfonctionnements. Trop de feuilles
de soins électroniques recalées, de hot lines injoignables et de cartes
Vitale périmées. D'autres médecins pourraient faire de même.
Quelques jours avant le salon phare de l'informatique médicale le Medec,
le RSS choisit mal son moment pour dijoncter en mars. Cégetel plaide que
"ce type d'accident est difficilement évitable" s'agissant d'un énorme
réseau en construction. C'est toutefois ennuyeux pour les feuilles de
soins qu'il transporte et les 800 accusés de réception électroniques qui
se perdent. Cegetel rassure aujourd'hui "on les a tous retrouvés". De
plus, les visites gratuites des accidentés du travail, des femmes
enceintes et des nourrissons ne sont toujours pas acceptées par le
système. On vient en plus de s'apercevoir que la mémoire de la carte à
puce Vitale n'est pas suffisamment importante pour traiter les cas
complexes de médecins parisiens cumulant plusieurs activités.
Le syndicat de généralistes MG France et les caisses nationales
d'assurance-maladie sont parvenus à un accord vendredi. Les généralistes
télétransmettant les feuilles de soins grâce à la carte Vitale d'assuré
social de leur patient recevront à partir du 1er juillet et jusqu'au 31
décembre, 1 F par feuille de soins électronique avec un plafond de 3 750 F
par praticien. De 2000 à 2002, la somme versée par l'assurance maladie
serait réduite à 40 centimes par feuille de soins transmise
électroniquement à la caisse primaire du client.
(Le Parisien - Libération - Les Echos - La Tribune - 10/05/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas