Quand la cartographie est affaire de robots

Par 27 mai 2011
Henrik Christensen et son robot

Pour faciliter la reconnaissance d'endroits inconnus ou dangereux, il est possible de faire appel à des essaims de machines robotisées capables de repérer ce dernier et d'envoyer une carte détaillée.

Afin de permettre à des humains d'avoir des informations dans une situation à risque - par exemple pour trouver des points d'entrée dans un bâtiment - une solution est de passer par des robots. Le postulat n'est pas nouveau, mais encore faut-il que ces derniers puissent se repérer dans n'importe quel environnement et ramener des données exploitables. C'est pour y parvenir qu'un collectif de chercheurs américains, baptisé MAST*, et intégré au programme de recherche militaire Collaborative Technology Alliance Program, a mis au point des machines capables de dresser des cartes tactiques en fonction de leur environnement.

Mapping

Grâce à une caméra, un scanner laser et des cartes de calcul embarquées, les données captées par le robot sont intégrées dans une carte locale. Cette dernière est dessinée dans leur système grâce à une technique graphique appelée SLAM**, qui a l'avantage d'opérer même en cas d'absence de signal GPS. Les robots arrivent ainsi à repérer la présence de portes ou fenêtres grâce à la caméra, et le laser leur donner une idée de la distance qui les sépare des murs. Chaque appareil embarque avec lui un appareil de mesure inertielle qui donne des informations sur ses mouvements et qui permet de le stabiliser le cas échéant.

Connectivité

L'idée de ce projet est de faire fonctionner les robots en horde, c'est-à-dire connectés les uns aux autres sans pour autant qu'il y ait un robot qui joue le rôle d'un chef d'équipe. "Il n'y a pas de robots leader. Chaque appareil peut faire appel à d'autres si jamais la zone à explorer n'a pas été intégralement parcourue", explique Henrik Christensen, enseignant à l'université technologique de calculs de Georgia et membre du projet.. Il explique que "quand un robot arrive en premier à une intersection, il peut dire au second dans quelle direction il doit aller".

* Micro autonomous systems and technology.
** Simultaneous localization and mapping

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas