Cartographier le fossé numérique facilite la perception des priorités

Par 09 février 2011 1 commentaire
Carte

En se basant sur le nombre d'ordinateurs, d'utilisateurs et de points d'accès Internet, il est possible de voir le niveau d'accès moyen d'un pays à la technologie. Cela pour mieux alerter sur les priorités d'investissements.

Pour permettre aux pays de se positionner et de voir les efforts à faire en termes d'investissements high-tech pour réduire la fameuse fracture numérique, des chercheurs de l’université du Massachusetts-Dartmouth proposent de passer par le visuel : ils ont mis en place une carte qui livre des informations sur l’accès aux nouvelles technologies de l’information et de la communication dans le monde. Pour cela, ils ont pris en compte le nombre d’ordinateurs, d’utilisateurs Internet et de points d’accès au Net dont dispose la population de chaque pays. Résultat : le fossé semble se creuser entre les pays qui disposaient d’un réseau bien équipé et ceux qui sont en retard.

Des avances surprenantes

Autre chose : les pays les mieux équipés globalement ne sont plus forcément ceux qui en ont l'image. L’étude révèle notamment que dix-huit pays sont largement en avance sur les Etats-Unis en terme d’utilisateurs et de points d’accès à Internet. C’est le cas entre autres de la Jamaïque, du Qatar, des pays de l’Est comme l’Estonie, la République Tchèque et de la Slovénie ou encore des Emirats arabes Unis. Selon les chercheurs, leur carte contredit du coup bon nombre de rapports précédents qui mettaient en relation le niveau du PIB par habitant et le nombre d’utilisateurs d’Internet.

Des écarts d’équipement importants 

Pourtant l’écart ne cesse d’augmenter, notamment avec l’Afrique, qui souffre toujours d’un manque d’investissement dans la technologie et dont la population n’a que très peu accès à aux ordinateurs et à Internet. Les premiers pays du classement qu’ils ont établi sont 63 fois mieux équipés en terme d’ordinateurs et compte 42 fois plus d’utilisateurs Internet par rapport à la lanterne rouge. Les pays développés devraient donc investir sur le plan technologique dans les pays en développement non seulement pour permettre à ces écarts de se réduire mais surtout pour trouver de nouvelles opportunités en terme de marchés porteurs de croissance. En effet, un meilleur accès à Internet dans ces pays permettrait une croissance de certains secteurs comme le tourisme, l’agriculture ou l’artisanat.

Haut de page

1 Commentaire

L’accès au réseau Internet est en effet encore limité dans de nombreux pays, notamment en Afrique, à cause souvent de restrictions gouvernementales, problèmes techniques et/ou des prix prohibitifs. Les pays affichant un taux de pénétration Internet faible représentent des marchés à fort potentiel pour l'avenir : l'Inde par exemple, avec seulement 7% de pénétration Internet, est un marché porteur de croissance. Pour avoir un aperçu des marchés sur le web, consultez le classement T-index.

Soumis par Aurore (non vérifié) - le 14 février 2011 à 16h44

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas