Cartographier le magasin sur mobile pour une expérience de shopping augmentée

Par 27 décembre 2012 3 commentaires
client en magasin faisant ses courses

Aisle411, plate-forme qui accompagne les acheteurs dans les magasins sous forme de carte, leur envoie des publicités personnalisées qui augmentent la valeur de leur panier d'achats tout en les aidant à faire leurs courses.

 

Aisle411 est un plate-forme de vente et de localisation en magasin grâce laquelle les commerçants bénéficient d’informations avancées et de nouvelles méthodes pour doper leur chiffre d’affaires, tandis que les clients peuvent plus facilement trouver les produits grâce à une cartographie de l’intérieur des magasins leur permettant d’y trouver leur chemin. La cartographie de l’intérieur du magasin et les outils de recherche ont déjà été adoptés par des chaînes comme Walgreens, qui estime que cette méthode fournit « l’expérience de shopping la plus pratique en simplifiant les visites dans le magasin et en permettant aux clients d’économiser leur temps précieux » explique Abhi Dhar, directeur technique de l’e-commerce chez Walgreens. Aisle411 a également créé une interface API permettant aux développeurs de proposer aux acheteurs des Apps de fidélisation, sociales, de localisation ou des jeux.

L’expérience shopping augmentée grâce à un plan interactif et des publicités hyper-locales

Les commerçants peuvent proposer des plans du magasin, des outils de recherche et des itinéraires grâce à leur application existante (ou en développement) et Aisle411 offre en plus un moteur de recommandation de produits. Ces recommandations créent des publicités touchant plusieurs aspects de l’expérience de shopping, comme par exemple les objets se trouvant sur leur liste d’achats (brochettes de steak s’ils veulent acheter du steak), ou dans quelle allée ils se trouvent (les œufs apparaissent lorsque le client se trouve dans le département des produits laitiers et qu’ils viennent de supprimer le lait de leur liste). D’autres recommandations pourraient être fournies selon les saisons, ou pour diriger les clients vers des parties du magasin moins populaires (l’achat de piments pourrait générer une publicité pour des antiacides). L’objectif d’Aisle411, c’est de trouver l’équilibre entre renforcer les ventes et aider les clients à faire leurs courses.

Des données précises sur les comportements d’achat pour les commerçants

Suivre le parcours des clients dans les magasins fournit des informations très précises aux commerçants et aux marques, et représente une excellente manière d’optimiser à la fois la performance d’un magasin et d’une marque, autant que l’expérience du client. L’application rassemble des informations sur le comportement des consommateurs, comme par exemple sur l’endroit où ils se trouvent dans le magasin, et ce qu’ils recherchent exactement. L’outil permet ainsi l’amélioration de la communication avec les clients, et permet aux commerçants de s’assurer qu’ils trouvent les articles recherchés avant d’avoir abandonné l’idée de les acheter, et réaliser des ventes additionnelles en remplissant les chariots. En s’adressant aux clients avec des messages adaptés au contexte et à l’environnement, les marques peuvent également se connecter avec les clients par des canaux de communication qui augmentent les ventes dans les magasins.

Haut de page

3 Commentaires

La technologie est intéressante, mais, encore une fois, ne mettons pas la charrue avant les boeufs. Les consommateurs sont-ils réellement prêts à utiliser massivement leur smartphone en magasin ? On peut en doute, exception faite d'une quantité infinitésimale de geeks. L'expérience, en tout cas, a déjà été tenté aux USA (comme toujours, en avance), ainsi que le relate ce bien bel article du NY Times : http://www.nytimes.com/2012/11/23/technology/the-shrewd-shopper-carries-a-smartphone-on-black-friday.html?pagewanted=1&_r=0

Soumis par olivier_0 - le 28 décembre 2012 à 13h58

Bonjour,
Je vois de plus en plus de personnes utiliser leur smartphone en magasin pour comparer les prix avec internet (car le prix est la motivation principal aujourd'hui). Je pense donc que cela n'est plus réservé à un gang de geek en vadrouille. Regardez le nombre de centres commerciaux comme Part-Dieu à Lyon ou Euralille à Lille qui proposent des appli. Oui les gens commencent à utiliser leur smartphones en magasins et la progression sera plus rapide que les prévisions !
Grégory

Soumis par Grégory MAUBON (non vérifié) - le 09 janvier 2013 à 18h57

La progression ou la régression? le portable, le mot est parlant, n'est-ce pas. Les anglophones préfèrent dire le mobile. Quel avenir pour un jouet de 150 grammes qui déforme nos poches, assailli de pubs dès l'allumage, bourré d'applis inutiles, limitant aux villes et aux actes d'achat directs ou indirects. Un médium vanté par des markéteurs qui font miroiter des marchés inexistants à des entrepreneurs pigeons. Un appareil qui n'a qu'1 jour d'autonomie, et a besoin d'un chargeur filaire. Quel avenir pour un objet qui nous paralyse une main et nous oblige à marcher la tête baissée, supprimant nos interactions humaines immédiates? Vivement les implants ou la fin de ce gâchis.

Soumis par Martine Ferronnier (non vérifié) - le 18 janvier 2013 à 17h31

Vos commentaires

(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Aucune balise HTML autorisée
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de Mollom.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas