Casagras planche sur la standardisation de la RFID

Par 29 décembre 2008 2 commentaires

Financé par l'union européenne, ce projet se donne pour mission de faire des recommandations en matière d'identification par radiofréquence et de proposer des normes applicables à l'échelle internationale.

"Coordination and Support action for global RFID-related activities and standardisation" : c'est ce que signifie l'acronyme Casagras, du nom d'un projet de recherche européen chargé de réfléchir à l'instauration de standards concernant l'identification par radiofréquence. Comme l'explique Ian G. Smith, le coordinateur du projet, "ce projet est l'un des plus importants en matière de RFID financé par la Commission européenne. Son but est de faire des recommandations et de proposer des normes et de meilleures pratiques pouvant être acceptées et appliquées à l'échelle internationale". Pour ce faire, Casagras devra notamment prendre en compte les normes internationales et les règlements en rapport avec la RFID déjà en vigueur. Le concept d'"Internet des objets", ou réseau sans fil d'auto-configuration entre les objets, sera bien sûr au coeur du projet.
Développement de l'Internet des objets
"La transition au niveau international vers un développement de l'Internet des objets continue d'alimenter l'image de la RFID comme étant une technologie au potentiel énorme, capable de révolutionner les marchés mondiaux en apportant des bénéfices économiques et sociétaux". Les applications en la matière sont en effet innombrables. Mais nombre d'entre elles ne verront justement le jour que si la communauté internationale parvient à s'entendre sur diverses questions de standardisation et d'interopérabilité. "C'est l'une des principales conditions pour que, à l'avenir, les objets encombrants tels que les appareils électroménagers puissent ainsi être mis en réseau via Internet." Un réfrigérateur pourra par exemple être conscient de ce qu'il stocke et commander un litre de lait lorsqu'il n'y en a plus ou encore avertir les propriétaires de sa date de péremption.
Partenaires extra-européens
La coopération permanente avec d'autres projets et avec autant de parties prenantes que possible étant un élément central pour la réussite du projet, Casagras a créé un forum en ligne afin de pouvoir travailler de concert avec des pays extra-européens : figurent sur la liste les Etats-Unis, le Japon, la Chine et la Corée. Parallèlement, les membres du projet Casagras travailleront en collaboration avec les chercheurs d'autres projets financés par l'union européenne. A savoir : le projet GRIFS ("Global RFID Interoperability Forum for Standards") et l'initiative coordonnant les projets RFID en Europe : le CERP ("Cluster for European RFID Projects"). Le projet Casagras est financé au titre du septième programme-cadre, à hauteur d'environ cinq cent trente mille euros.

Haut de page

2 Commentaires

le mythe eternel de la maison "presse bouton", celle qu'on voit dans le film "Mon Oncle" de J. Tati en 1955. Sauf que la France s'équipa dans les années 60 en électroménager frigo et aspirateurs, là était le vrai marché et on ne vit jamais la maison "presse bouton" ailleurs qu'au salon des arts ménagers. L'idée est ressortie plus tard dans les années 80 avec la "domotique" et son intelligence centralisée qui devait tout relier dans la maison. Combien de foyers furent équipés ainsi ? quasiment aucun ! Des automatismes, il y'en a bien pour arroser le gazon à des heures précises, mais rien de centralisé dans 99,9% des foyers ! S'il existe des systèmes d'alarmes "centralisés", ceux ci ne gèrent rien d'autre et sont bien plus associés à des services exterieurs (interventions)qu'intérieurs.
Eternel recommencement, on nous refait le coup de la maison "presse bouton" des années 50 avec la RFID véritable fée du logis dont on nous suggère qu'elle pallie à notre incompétance implicite à gerer des choses qui ne nous posent aucun problème !!!

Ce n'est pas dans mon frigo que j'attends la RFID mais à sa place : dans ma clef de contact, mon badge d'autoroute ma poubelle, en remplacement des codes barres etc. comme un objet inerte, utilitaire et en règle générale "non relié à un réseau".

Soumis par JFC (non vérifié) - le 31 décembre 2008 à 12h32

Les limites et les bénéfices de CASAGRAS...Voir :http://www.i-o-t.org/post/CASAGRAS

Soumis par Philippe GAUTIER (non vérifié) - le 01 novembre 2009 à 12h53

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas