Casino expérimente depuis fin décembre un deuxième site Internet, dédié aux produits alimentaires.

Par 23 février 1999
Mots-clés : Future of Retail, Europe

Ayant ouvert en mars 1998 un premier site de produits techniques et multimédias, Casino développe depuis le 24 décembre 1998 un nouveau site Cestchezvous.com, un catalogue de 3 500 produits alimenta...

Ayant ouvert en mars 1998 un premier site de produits techniques et
multimédias, Casino développe depuis le 24 décembre 1998 un nouveau site
Cestchezvous.com, un catalogue de 3 500 produits alimentaires. Les
commandes, reçues par e-mail, sont préparées et livrées à domicile dans la
demi-journée à partir des trois supermarchés de l'agglomération lyonnaise.
On peut aussi accéder à ce service par un centre d'appels.
Chaque livraison, hormis la première gratuite, est facturée 50 F (7,62
euros) pour un montant d'achat minimal de 400 F (61 euros).
Des produits frais, des fruits et légumes, de la viande, des fromages à la
coupe figurent parmi les articles disponibles sur le Web. Responsable des
projets Internet chez Casino, Igor Peltier précise "leurs prix sont les
mêmes qu'en supermarché".
Les premiers achats effectués sur ce cybermarché s'élèvent en moyenne à
717 F "six à sept fois plus qu'un panier moyen en supermarché". Les
consommateurs de ce nouveau service ont entre 30 et 50 ans en moyenne, ce
sont généralement des couples avec enfants relevant de catégories
socioprofessionnelles supérieures, avec une "cible secondaire importante
de retraités".
Ce service devrait être étendu à la région parisienne, puis à la France
entière, une fois tous les magasins équipés de connexion Internet.
Toutefois, seuls 50 des 350 supermarchés Casino devraient être reliés à
terme à ce réseau. En effet, impliquant une logistique nouvelle, chaque
magasin devient un entrepôt de livraison à part entière.

La première expérience de Casino a montré des limites. En effet, sur les
350 produits proposés (multimédia, fitness, téléphonie ...), seuls 40 sont
vendus régulièrement "la largeur de l'assortiment favorise certes l'achat
et met en confiance le client, mais sans qu'il y ait encore de courant
d'affaires substantiel".
On dénombrait en octobre, 7 à 8 articles commercialisés chaque jour sur le
Web, représentant un panier moyen de 1 080 F.
Le distributeur pour l'instant n'a été victime que de trois
"escroqueries", dont l'une a été jugée le 4 décembre. Ayant détourné 60
000 F de marchandises, un jeune homme a été condamné à six mois de prison
avec sursis et trois ans de mise à l'épreuve.
Casino travaille également à l'élaboration d'une galerie marchande sur le
canal 82 de TPS. Cette nouvelle chaîne sera opérationnelle courant second
trimestre 1999.
(La Tribune - 23/02/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas