La censure sur Internet progresse et se perfectionne

Par 12 août 2009 3 commentaires

Logiciels de contrôle sophistiqués, blocage des sites de santé et des réseaux sociaux... Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, la surveillance sur Internet devient de plus en plus élaborée et sort du seul domaine politique.

La surveillance et le filtrage de l’information sur Internet continuent de progresser en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, rapporte OpenNet* dans une étude menée dans la région. Cette actualisation de recherches menées en 2006-2007 permet de mesurer la progression de la censure, qui apparaît de plus en plus profonde et étendue. Et surtout, de plus en plus élaborée : pas moins de quatorze des dix-huit pays analysés filtrent ainsi Internet au moyen d’outils technologiques sophistiqués. L’étude pointe en effet l’utilisation de plus en plus fréquente de logiciels de contrôle lancés sur Internet.
Les techniques de censure aussi se modernisent
Autre fait à noter : une partie de ces logiciels a été développée par des sociétés américaines,etparfoisdétournées de leur utilisation première à leur insu. C’est ainsi que la société Websence a appris qu’un de ses systèmes était utilisé par la Syrie. Depuis, l’entreprise a bloqué les mises à jour à destination de ce pays. OpenNet souligne ainsi que ces méthodes de contrôle viennent de plus en plus s'ajouter à celles dites "traditionnelles" : comme l’intimidation, l’autocensure ou encore la surveillance ciblée. Les cibles de la censure ont également évolué avec les techniques.
Après la censure politique, le filtrage social
Si la censure à caractère politique reste le dénominateur commun dans la région, elle porte aussi sur des cibles plus diverses. Le Qatar bloque ainsi tout accès aux sites d’information sur la santé et la Syrie empêche l’accès aux réseaux sociaux apolitiques comme Facebook. Les Emirats Arabes Unis, quant à eux, continuent de bloquer bon nombre de sites en rapport avec l’holocauste ainsi que tous les sites hébergés en Israël. De manière générale, l’étude rappelle que les réseaux sociaux sont concernés de manière croissante par la censure.
*L'initiative est menée en partenariat par des groupes issus des universités de Toronto, Harvard, Cambridge et Oxford.

Haut de page

3 Commentaires

aujourd'hui nous vivons dans un monde de manipulateur je parle des producteurs de film des actrice et acteurs des politique qui nous racontent des histoires toute la journée mais ou se trouve les responsables de la censure y a t'il personne qui puisse au moins controler internet ça sera déja une bonne chose qui nous lave notre cerveau ou est la censure c'est tout pour ce soir

Soumis par davidolegleg (non vérifié) - le 14 octobre 2009 à 22h00

brefff je kiff a moitié mais ça renvoi a la prison ses technique je ne dit pa non mais il y a des pays dans les quels la censure ne doit mème pas existé!!!!peace and love j' ai ECJS sur ça donc !!!!!!

Soumis par laurysse (non vérifié) - le 19 octobre 2009 à 15h10

ben on va devoir en revenir aux pigeons ! dire que les nazis sont passés à côté de tout ça, quelle malchance pour eux ! ils faisaient dans le bricolage en ouvrant les lettres ! c'est beau le progrès... pas celui de la démocratie, bien sûr.

Soumis par émietté (non vérifié) - le 31 mai 2010 à 19h39

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas