Censure: YouTube interdit en Iran

Par 07 décembre 2006

Un pas de plus vers la censure. Selon Reporters sans Frontières et The Guardian, la République Islamiste d'Iran interdirait depuis le 1er décembre aux internautes l'accès à la plate-forme...

Un pas de plus vers la censure. Selon Reporters sans Frontières et The Guardian, la République Islamiste d'Iran interdirait depuis le 1er décembre aux internautes l'accès à la plate-forme communautaire YouTube.
 
Ceux qui se rendent sur le site seraient accueillis par le message : "En vertu de la loi de la République islamique d'Iran, l'accès à ce site n'est pas autorisé". Des vidéos postées par l'opposition seraient à l'origine de cet ajout de YouTube à la liste noire iranienne.
 
Le site Internet du New York Times, mais également Wikipédia, l'encyclopédie collaborative, et Imdb.com, le site consacré au cinéma, connaîtraient le même sort.
 
Depuis octobre, le gouvernement limite les connexions à 128 Kbits/s. Cette mesure est destinée, selon Mahmoud Ahmadinejad, le président iranien, à libérer le pays des influences culturelles occidentales que les sites Internet sont accusés de véhiculer.
 
Le mois dernier, Reporters sans Frontières avait qualifié l'Iran et douze autres de pays d'"ennemis d'Internet". Malgré tout, le pays, avec 7.5 millions d'internautes, dont 100 000 bloggeurs, est avec Israël le pays du Moyen Orient le plus actif sur Internet.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 07/12/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas