Cerg Finance, éditeur de progiciels spécialisés, vient de conclure toute

Par 01 octobre 1997
Mots-clés : Smart city

une série de partenariats avec de grands noms de l'informatique. Les comptes du premier semestre font apparaître une perte nette de 5,5 millions de F (2,1 millions de pertes au premier semestre 1996...

une série de partenariats avec de grands noms de l'informatique. Les
comptes du premier semestre font apparaître une perte nette de 5,5
millions de F (2,1 millions de pertes au premier semestre 1996). En
présentant ses comptes, son président, Jean-Pierre Roumilhac, a précisé
que ceux-ci ce "ne préfigure en rien la performance de notre société pour
l'exercice entier". Il existe en effet toujours un décalage pour le
premier semestre entre la prise en compte des dépenses (réparties sur les
6 premiers mois de l'année) et celle des recettes (étalées sur la seconde
partie de l'exercice). Pour l'exercice en cours, la société table sur un
chiffre d'affaires de 200 millions de F (172 millions en 1996). Récemment,
Cerg Finance a signé d'importants accords de partenariat avec IBM Canada,
IBM USA et Tanem/Compaq dans le domaine des serveurs bancaires avec poste
client afin de profiter des perspectives de développement des marchés
étrangers, particulièrement nord-américains. Son objectif est de réaliser
à terme 50 % du chiffre d'affaires à l'étranger. Le groupe vient
d'ailleurs de remporter un contrat de 800 000 dollars (4,8 millions de F)
pour équiper des PME canadiennes en plate-formes spécialisées sous
technologie Internet.
(Les Echos - 01/10/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas