Le cerveau contrôle un bras robotisé

Par 13 novembre 2007
Mots-clés : Smart city

Un système combinant des technologies de suivi des yeux et de captation des ondes cérébrales permet aux personnes paralysées d'actionner et d'orienter un dispositif de bras mécanique.

Après l'avatar contrôlé par la pensée présenté par l'université Keio, les interfaces neuronales directes (ou BCI pour Brain-Computer Interface) s'appliquent désormais à un bras robotisé. Développé par le Fraunhofer Institute dans le cadre du projet de recherche Brain2Robot, il est effectivement contrôlé à l'aide des signaux électriques produits par le cerveau. Le prototype combine - en sus de l'électro-encéphalographie - des techniques d'eyetracking (suivi du mouvement des yeux). Avec lui, l'utilisateur est à même de déclencher et d'orienter le mouvement du bras. Un concept qui pourrait permettre aux personnes handicapées ou paralysées de recouvrer une certaine forme d'autonomie. Le premier prototype fera prochainement l'objet d'une démonstration publique.
Déclencher le mouvement grâce à électroencéphalographie
L'appareil mis au point par l'institut allemand mesure l'activité du cerveau grâce à un dispositif d'électrodes. Celui-ci va d'abord amplifier les signaux émis par l'organe cérébral pour ensuite les transmettre à un système informatisé. L'ordinateur intégré à Brain2Robot est dès lors capable de détecter les variations d'activité du cerveau déclenchées par la simple "conception mentale d'un comportement spécifique". Par exemple, l'appareil est à même de traduire distinctement la volonté de déplacer la main gauche ou droite, ce, à partir de l'analyse des impulsions neuronales enregistrées.
Diriger le bras articulé du regard
La technologie de eyetracking intégrée complète le système et permet pour sa part de déterminer avec précision la direction vers laquelle doit se diriger le bras articulé. Dans ce dessein, l'orientation du regard de l'utilisateur est captée par un dispositif comportant deux caméras montées sur une paire de lunettes spécialement conçue. Ce prototype issu de sept années de recherche autour de l'encéphalographie a été développé dans l'idée d'une exploitation à visée médicale. Brain2Robot pourrait en effet être utilisé pour le contrôle de prothèses, le développement de robots d'assistance et pourrait également être adapté sur des chaises roulantes.

L’Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas