C'est la fin pour Iridium.

Par 17 mars 2000

Le délai fixé par le tribunal pour la mise en liquidation d'iridium vient de s'achever. Aucun repreneur ne s'étant fait connaître, le réseau de satellites de télécommunications mis en place par Irid...

Le délai fixé par le tribunal pour la mise en liquidation d'iridium vient
de s'achever. Aucun repreneur ne s'étant fait connaître, le réseau de
satellites de télécommunications mis en place par Iridium devrait être
démantelé.
Au total, 66 satellites de 700 kg, situés en orbite basse (780 km
d'altitude) devront brûler en rentrant à haute vitesse dans l'atmosphère
ou, dans le pire des cas, s'écraser au sol.
Il n'est en effet pas possible de les envoyer sur une voie de garage,
comme cela se pratique pour les engins géostationnaires (36 000 km
d'altitude).
La "désorbitation" de l'ensemble de la constellation pourrait prendre plus
d'un an et demi. Cette opération serait menée par Motorola, dont la
station de contrôle des satellites Iridium est située à Leesburg en
Virginie.
Toutefois, rassurez-vous, si aucune mesure n'est prise pour contrôler la
chute des appareils, ceux-ci mettraient près de 200 ans pour retomber.
(Christine Weissrock - Atelier Paribas 17/03/2000)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas