Les chants des grenouilles pour de meilleurs réseaux Wi-Fi !

Par 27 juillet 2012
Grenouille

Le coassement nuptial de ces amphibiens est à la naissance d'un nouvel algorithme pour optimiser les réseaux wifi.

Aujourd’hui, cours de biologie et de technologie. Hélas, nous allons retourner en arrière aux prémisses de nos connaissances en biologie. La nature, aussi bien faîte soit elle, nous inspire tout le temps. Avez-vous déjà entendu la parade nuptiale des grenouilles le soir aux dernières lueurs du soleil...Non? Tendez l’oreille la prochaine fois, car des scientifiques en polytechnique à l’Université de Catalogne s’inspirent de leurs coassements amoureux pour optimiser les réseaux d’ondes comme le WIFI.

De grands fous me diriez-vous? Mais en se penchant d’un peu plus près, nous pouvons observer que le coassement singulier est en fait très compliqué. Vous avez pu l’apprendre en regardant documentaires d’Arte ou de l’émission Chasse, pêche, nature et tradition, la grenouille mâle (du Japon) ne crie jamais en même temps qu'une autre grenouille mâle pour attirer la femelle. Pour éviter qu’un cri soit fait en même temps que l’autre et ainsi se différencier, la grenouille mâle désynchronise son cri pour indiquer à la femelle où il est.

Les chercheurs veulent appliquer cette technique de «désynchronisation» pour optimiser les réseaux à ondes. Le problème étant que les réseaux sans-fil ont des pertes d’information entre les noeuds. Imaginons une série de spots répartis sur une distance linéaire. A chaque information passant par eux, la lumière clignote. Cependant elle ne peut pas dépasser une vitesse de clignotement, autrement elle éclaterait. C’est facile avec une ou deux informations. Cependant, dans le cas du wifi, il y a des milliers voire des millions d’informations transitant par ces spots. Ainsi pour éviter que le spot éclate, celui-ci laisse des informations de coté. Grâce à cette méthode, les scientifiques veulent appliquer aux nœuds de chaque réseau un palette de couleurs qui indiquent une hiérarchie entre les informations (exemple bleu pour les informations prioritaires). Ainsi, les informations prioritaires seront envoyées et les informations secondaires voire tertiaires attendrons un débit plus faible pour être transmises. Bien sûr, cette palette colorimétrique a pour but de synthétiser les informations avec le moins de couleurs possibles pour ne pas en perdre une miette.

Maintenant... quand vous mangerez les cuisses de nos braves bêtes aux beurres et à l’ail (c’est super bon!) avec un petit verre de Muscadet, vous pourrez vous dire qu’elles ont servi à la connectivité de votre réseau personnel à la maison. Elles sont quand même “chouettes” ces grenouilles..!? Non ?

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas