Tous les chemins mènent à des réseaux d'entreprise économes

Par 20 janvier 2009
Mots-clés : Smart city, Moyen-Orient

IBM travaille sur une infrastructure de communication capable de passer du multipoint au point-a-point. Le but est de sélectionner le mode de cheminement le plus adapté et de diminuer les coûts de transmission des données.

Pour fournir aux entreprises des réseaux capables de transmettre efficacement les données en consommant un minimum de bande passante et de ressources, le laboratoire de recherche d'IBM à Haifa développe une infrastructure spécifique. Elle utilise de manière hybride les systèmes de connexion réseau multipoints (multicast) et point à point (unicast). En règle générale, les réseaux se focalisent sur l'une ou l'autre de ces solutions pour répondre aux entreprises dont les salariés ont besoin d'accéder à des flux de données bien distincts. Un système boursier doit par exemple gérer l'envoi d'informations sur les actions et les prix de ces dernières à des clients - courtiers, analystes, etc. - intéressés chacun par des sources différentes. Le modèle d'IBM calcule de manière automatique quel sera le meilleur chemin de transmission d'un paquet de données selon les besoins.
Une allocation plus flexible des flux
Selon les responsables du projet, cette approche permet de profiter des avantages des deux modes de connexion sans en subir les inconvénients. Elle optimise à chaque fois les coûts de transmission : si un nombre important de destinataires souhaite recevoir une même information, le système adoptera une approche multicast. Au contraire, il utilisera une connexion unicast si la demande est rare. Pour identifier les différents scenarii que son modèle devra reconnaître, l'équipe a réalisé plusieurs simulations, en transférant des données boursières transférées à partir de la plate-forme applicative du fournisseur.
Réduire les coûts de transmission
Pour le moment, c'est en effet l'adoption de l'un des deux modes de connexion qui prévaut, chaque mode amenant ses propres problématiques. Si l'entreprise adopte une approche multicast, il est ainsi possible de créer des groupes de flux pour réduire les coûts de transmission. Problème : le nombre d'adresses multipoints est limité, en raison des limites de capacités de calcul des équipements réseaux. Dans le cadre d'une approche point à point, chaque éditeur transmet une information à un seul hôte. Le principal inconvénient est que cette solution implique une perte de ressources au niveau de la bande passante ou de la mémoire quand un grand nombre de personnes est intéressé par le même flux de données. En effet, elle oblige le transmetteur à envoyer la même donnée plusieurs fois, selon le nombre de destinataires.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas