Le chèque à distance réclamé mais encore peu usité par les entreprises

Par 16 juillet 2010

Aux US, les PME, lorgnent vers un mode de paiement qui réduit le coût et le temps associés aux chèques traditionnels. Mais pour que ce marché décolle, les institutions bancaires doivent être force de proposition.

Aux Etats-Unis, le service d'encaissement de chèque à distance a connu une croissance moyenne de 70 % par an ces quatre dernières années, déclare une étude de MarketsandMarkets. Mais malgré ces chiffres encourageants, le taux d'adoption reste relativement bas. Aujourd'hui, ce sont près de 4 millions de commerces américains qui utilisent cette solution. Mais il existerait un marché potentiel de 16 à 17 millions d'entreprises à couvrir. Et pour cause, comme précisé dans le rapport, ce service pourrait remplacer le chèque "papier" qui demeure le principal mode de paiement puisqu'il est utilisé dans 75 % des cas lors de paiement en B2B.
Le dépôt de chèque sur comptes variés
Alors que ce moyen de règlement était initialement prévu pour être adopté par de grandes compagnies, l'étude indique que ce sont essentiellement les PME qui sont les principales utilisatrices de la solution. Et pour cause, le chèque à distance apparaît comme le moyen le plus efficace pour réduire le temps et le coût associé au dépôt de chèque traditionnel. Pour saisir cette opportunité, l'industrie bancaire devra savoir répondre aux besoins associés aux différentes cibles. Parmi les produits innovants qui joueront un rôle majeur dans le développement de ce marché figure le dépôt de chèques sur des comptes variés. Ce procédé se démarque de la méthode traditionnelle où le chèque correspond à un numéro de compte spécifique.
Associer les efforts avec les partenaires
Pour offrir de nouveaux services, elles devront également associer leurs efforts avec les industries participantes, les constructeurs de scanner, et les fournisseurs d'applications et de services. Par ailleurs, d'un point de vue marketing, les banques ne devront pas négliger de former les consommateurs et de les rassurer quant à la sécurité de l'outil. Si l'on en croit une précédente étude, ces derniers sont bienveillants quant à ce mode de paiement : les clients des banques américaines aimeraient voir le service se généraliser. Deux tiers des personnes interrogés indiquant à ce propos qu'elles seraient prêtes à l'adopter si leurs banques leur proposaient.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas