Des chercheurs améliorent les capacités de stockage

Par 14 septembre 2007
Mots-clés : Smart city

Des chercheurs américains ont mis au point une technique permettant de changer la polarité de nanoparticules sans intervention d'un champs magnétique. Cette méthode pourrait préfigurer les dispositifs de mémoires informatiques de demain...

Des chercheurs américains ont mis au point une technique permettant de changer la polarité de nanoparticules sans intervention d'un champs magnétique. Cette méthode pourrait préfigurer les dispositifs de mémoires informatiques de demain.
 
Un procédé magnétique, qui pourrait aboutir au développement d'une nouvelle génération d'ordinateurs offrant des capacités de lecture et de stockage supérieures, a été mis au point par des chercheurs américains. Sur la base de recherches autour du magnétisme des nanoparticules, le laboratoire d'Etat américain Argonne a réussi à modifier la polarité d'un élément à l'échelle nanométrique, ce, sans l'intervention d'un champs magnétique. Cette technique pourrait être employée pour reproduire un système de type binaire, au coeur du fonctionnement de tout système informatisé.
 
Changer la polarité sans phénomène magnétique
 
A l'aide d'un microscope à effet tunnel adapté, outil couramment utilisé en physique des surfaces, les scientifiques de ce laboratoire ont pu démontrer que "l'état magnétique" des nanoparticules étudiées pouvait être changé via un courant d'intensité suffisante. Une découverte qui préfigure le développement d'une nouvelle génération de mémoires magnéto-résistantes à accès aléatoire (MRAM) qui pourraient à terme remplacer les actuelles mémoires dynamiques (DRAM), présentes dans la plupart des ordinateurs modernes.
 
Fiabiliser la mémoire MRAM
 
Le problème des composants MRAM réside dans le fait qu'ils fonctionnent par l'activation d'un champ magnétique. La miniaturisation de l'électronique se faisant, ce type de mémoires s'est montré plus difficilement utilisable. Les risques de perte d'informations dus à des interférences magnétiques étant importants. Grâce au procédé créé par ces chercheurs, il serait ainsi possible d'exploiter ce type de composants sans faire appel à un champs magnétique, et donc de fiabiliser ces systèmes pour une utilisation à grande échelle. 
Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas