Des chercheurs boostent le transfert de données

Par 20 juillet 2007

Des chercheurs du Georgia Tech testent la transmission de données à distance très haute fréquence. Ce système permet déjà l'envoi simultané de 15 Gigabits d'informations sur un périmètre réduit...

Des chercheurs du Georgia Tech testent la transmission de données à distance très haute fréquence. Ce système permet déjà l'envoi simultané de 15 Gigabits d'informations sur un périmètre réduit.

Quinze Gigabits d'informations en une seconde. C'est la vitesse de transmission de données à distance qu'une équipe de chercheurs du Georgia Institute of Technology est parvenue à atteindre lors de ses expérimentations. Ce résultat est obtenu par un système émettant un flux d'information à très haute fréquence, soit précisément 60 Gigahertz (GHz), pour une distance maximale d'un mètre. Le débit ainsi obtenu diminue en fonction de la distance qui sépare le transmetteur du récepteur.

Vers l'extrêmement haut débit

A deux mètres il est effectivement possible de recevoir 10 Gigabits par seconde (Gbps) et à cinq mètres seuls 5 Gbps peuvent être transmis. L'objectif visé par le groupe de recherche du Georgia Electronic Design Center (GEDC) est la conception d'un transmetteur sans fil "multi-gigabit" doté d'un débit très supérieur à ceux des réseaux utilisés aujourd'hui.
"Le but est de maximiser le débit de données en sortie pour permettre l'accueil de nouvelles applications sans fil pour la maison comme le bureau", indique le Professeur Joy Lascar, directeur du GEDC et chercheur en chef de ce projet.               

La transmission de données pour tous

La généralisation d'une telle vitesse de transmission présenterait des avantages de poids, et en premier lieu pour des applications réseau à usage personnel. A ce titre, Joy Lascar évoque l'utilisation d'une nouvelle génération de systèmes vidéo multimédia et de connexions sans fil aptes à transférer des DVD complet en quelques secondes. Le scientifique avance par ailleurs que le potentiel de cette technologie permettrait de disposer de connexions très haute vitesse "au coin de la rue". Selon lui, "cela pourrait être mis en place dans deux ans".  

(Atelier groupe BNP Paribas – 20/07/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas