Des chercheurs offrent une seconde jeunesse aux archives audio

Par 20 août 2007 1 commentaire
Mots-clés : Smart city

Les plus anciens supports sonores pourront être sauvés par un scanner révolutionnaire permettant leur retranscription numérique. La conservation sans limite du patrimoine sonore est en vue...

Les plus anciens supports sonores pourront être sauvés par un scanner révolutionnaire permettant leur retranscription numérique. La conservation sans limite du patrimoine sonore est en vue.
 
C'est peut-être un pas de géant vers la conservation illimité du patrimoine audio qu'une équipe de chercheurs vient de réaliser. C'est à l'université de Berkeley que Carl Haber et Vitaliy Fedayev ont mis au point un procédé permettant de retranscrire numériquement le contenu sonore des supports musicaux les plus anciens, et dont certains sont presque tombés dans l'oubli. Dans ce cadre, l'invention des chercheurs de Berkeley pourrait être la solution miracle pour la préservation de ces précieux objets d'archive. Elle permet en effet une parfaite transcription numérique sans aucun contact avec le support fragilisé.       
 
Conserver les supports phonographiques les plus fragiles
 
Des "formats" tels que le cylindre de cire, héritage d'Edison très répandu au début du XXe siècle, le disque gomme-laque, ou encore la fameuse bande magnétique seraient directement concernés par cette trouvaille. De par la nature même des matériaux qui les composent, ces formats musicaux sont en effet menacés de destruction. Le simple fait de les toucher ou de tenter de les lire peut les endommager définitivement.
 
Le système développé par les deux chercheurs contourne ce problème en scannant numériquement ces anciens matériels audio via des caméras dotées de détecteurs de particules. Allié à un programme informatique conçu à cet effet, ils ont réussi à produire une image des sillons ponctuant ces supports phonographiques. Cette image permettrait enfin une transcription au format numérique du contenu audio.
 
Un procédé en voie d'amélioration
 
Le premier test, s'il a été concluant, ne s'est pour autant pas montré très efficace. Près de quarante minutes auraient ainsi été nécessaires pour la transcription d'une seconde de contenu sonore. Sollicités par la bibliothèque du Congrès américain, le groupe de chercheurs s'est penché sur un moyen de scanner disques et cylindres plus aisément. IRENE, un système permettant de retranscrire en 2D la structure de disques d'époque, a ainsi vu le jour. Il est actuellement évalué par le département archives de la bibliothèque du Congrès. Le groupe de recherche travaille par ailleurs au développement d'un système permettant le scanning de structures en 3D, dispositif nécessaire à la transcription d'un des plus anciens supports musicaux : le cylindre de cire.   
  
(Atelier groupe BNP Paribas – 20/08/2007)

Haut de page

1 Commentaire

bonjour, j'ai trouvé des cylindres neufs encore emballés. Pouvez vous me dire combien cela peu-t-il valoir ou bien m'orienter sur un site qui pourrait me renseigner? merci

Soumis par larcheveque (non vérifié) - le 05 avril 2009 à 15h34

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas