Chez les financiers, la sémantique précise la recherche

Par 01 octobre 2009
Mots-clés : Smart city, Europe

Sonar développe un moteur qui saisit le contexte d'articles de presse, de cotations et de bases de données de prix, et établit des relations. Il est destiné aux analystes financiers et agents de change.

Pour simplifier la recherche d'informations chez les professionnels de la finance, l'université Carlos III de Madrid et celle de Murcia parient sur les technologies de contextualisation. Son moteur de recherche, Sonar, permet de réaliser des recherches simultanément sur le web et dans des bases de données personnelles ou un Intranet. Puis de proposer des réponses par thème. Jusque là, le système est assez classique. Ce qui est intéressant, c'est qu'il ne se contente pas de chercher des concordances entre les mots tapés dans la barre de recherche et ceux qu'il trouve sur les sites et documents pour classer les données. Mais c'est que son système, que les chercheurs baptisent de "moteur d'inférence", lui permet de comprendre le langage naturel.
Assister les investisseurs
Et d'établir du coup des relations entre les différents contenus : articles de presse, expertises, cotations, prix… Ce, sans faire de confusions entre des termes homonymes ou polysémiques. Selon ses concepteurs, il est aussi capable de rapprocher des mots dont le sens est proche. Autant de caractéristiques qui le rendent particulièrement adapté au monde de la finance, qui se veut très précis. Les chercheurs du projet éponyme le considèrent comme particulièrement adapté aux analystes et aux agents de change.
Un impact sur le monde des affaires
Mais il pourrait également faire la différence auprès des services financiers et systèmes d’épargne des plus grandes banques. "La rapidité et la précision des recherches d’informations peuvent être considérées comme un point capital pour ce secteur d’activité, et avoir un impact considérable sur la manière de faire des affaires", affirme Juan Miguel Gómez Berbís, du département informatique de l’université de Murcia. Le but est désormais de l'ouvrir à d'autres secteurs d'activité comme les transports ou la biotechnologie.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas