Chiffres 2006 de la téléphonie mobile au Japon

Par 21 mars 2007

Au Japon, le taux de pénétration de la téléphonie mobile a atteint les 71,8 %, ce qui représente 91,8 millions d'abonnés à la fin 2006 (sur 128 millions d'habitants). Avec la hausse du taux de pénétration, l'augmentation nette de contrats obtenus auprès des fournisseurs de services mobile ralentit chaque année : 5,5 millions en 2005 contre 4,8 millions en 2006.

En 2006, NTT DoCoMo a dominé le marché du mobile au Japon avec 51,1 millions d'abonnés, suivi par KDDI avec 25,4 millions d'abonnés sous ses marques "au" et "Tu-ka". Softbank Mobile (anciennement "Vodafone KK") détient la troisième place avec 15,2 millions d'abonnés. Le secteur dans lequel KDDI a surpassé DoCoMo est le revenu mensuel moyen par client (ARPU : Average Revenue Per User), atteignant 7 040 yens (environ $58 US) par rapport à DoCoMo avec 6 910 yens (environ $56,9 US). Vodafone a traditionnellement fini en troisième place avec 5 890 yens (environ $48,6 US). Les ventes de téléphones mobiles ont atteint 48,7 millions d'unités en 2006, contre 44,8 millions par rapport à l'année précédente, mais plus de 50 millions d'unités expédiés en 2004. Rappelons enfin que plus de 68% des abonnés au Japon disposent d'une connection 3G. [via : Japan's Cellphone Edge] L’Atelier Asie - BNP Paribas Web : http://asie.atelier.fr Wap : http://asie.atelier.mobi

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas