La Chine accentue la censure sur Internet

Par 26 septembre 2005
Mots-clés : Asie-Pacifique

La Chine annonce de nouvelles restrictions sur la publication de l'information accessible aux internautes et sur les contenus permis sur les sites. Ces règles font partie d'un effort plus global...

La Chine annonce de nouvelles restrictions sur la publication de l'information accessible aux internautes et sur les contenus permis sur les sites. Ces règles font partie d'un effort plus global qui tend à réduire la libéralisation de l'information, menaçante aux yeux du parti communiste.

Les moteurs de recherches les plus populaires en Chine comme sina.com ou sohu.com doivent arrêter de publier des articles où ils commentent l'actualité pour ne publier que les informations fournies par les journaux et agences de presse contrôlés par le gouvernement.

Le département de la Propagande doit avoir le temps de filtrer les contenus fournis par les publications locales avant qu'ils soient accessibles à tous. "L'Etat interdit la publication dont le contenu des contraire à l'intérêt public et à la sécurité nationale", déclare l'agence de presse Chine nouvelle. Les sites d'informations doivent "servir le peuple et le socialisme et diriger l'opinion publique dans la bonne direction dans l'intérêt national."

La Chine a créé une cyber-police qui flique le Net. Elle passe au crible les sites et leurs contenus en vue de l'éventuelle publication de critique au gouvernement.

Près de 100 millions de Chinois ont, aujourd'hui, accès à Internet. Même si le gouvernement surveille de près les contenus locaux et bloque les sites internationaux qu'ils jugent subversifs, certains utilisateurs réussissent à accéder à l'information censurée. Le temps que le gouvernement écarte l'information "tendancieuse", elle est parfois déjà publiée sur des forums et génère des discussions.

Les experts pensent que le changement significatif produit par ces nouvelles règles est l'interdiction de commentaires et d'opinions qui accompagnent les dépêches contrôlées par le gouvernement.

(Atelier groupe BNP Paribas- 26/09/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas