La Chine, futur leader de la high-tech mondiale ?

Par 25 janvier 2008

Le pays pourrait bientôt être numéro un en termes de compétitivité technologique détrônant ainsi, et pour la première fois, la référence en la matière : les Etats-Unis.

(cliquez pour agrandir)
La Chine serait en passe de ravir le leadership des Etats-Unis en matière de technologie. D'après une étude menée par le Georgia Tech, le géant asiatique sera bientôt mieux à même de développer sa recherche et ses technologies, et de convertir ces avancées en produits et services commercialisables que son rival américain. Les Etats-Unis qui dominent le paysage technologique mondial depuis la fin de la seconde guerre mondiale, souligne le document. "Pour la première fois en près d'un siècle, nous constatons que la capacité économique à générer des bénéfices de la recherche est effective dans plus d'un pays au monde", a déclaré Nils Newman, coauteur de l'étude.
Compétitivité galopante
Le High Tech Indicator (HTI) 2007 inclus dans ce rapport place ainsi la Chine devant les Etats-Unis, estimant son "niveau technologique" à un indice proche de 83 contre 76 pour le second. Un chiffre calculé sur la base d'un indicateur de production – dans ce cas, celui des exportations totales de produits high-tech. D'autres facteurs influant la sphère technologique – politique de compétitivité, infrastructures, phénomènes socio-économiques – sont pris en compte, et permettent aux USA de conserver une avance toute relative. Mais ce qui frappe le plus à la vue des tendances dégagées sur les quinze dernières années, c'est l'amélioration - soutenue et continue - que connaît la Chine en termes de compétitivité technologique. Un pays dont l'indice de "niveau technologique" s'établissait à seulement 22 en 1993.
Un paysage technologique en évolution
"La Chine a littéralement changé le paysage économique mondial en ce qui concerne la technologie", indique Alan porter, coauteur du rapport. Et d'ajouter : "Si vous prenez les faibles coûts manufacturiers chinois et que vous y ajoutez un centrage sur la technologie et un effort supplémentaire consenti en R&D, il ne reste plus beaucoup de marge pour les autres pays". Un essor chinois qui a en outre vu la baisse relative des compétitivités technologiques du Japon et des Etats-Unis. Le HTI 2007 souligne par ailleurs que la politique active de formation d'ingénieurs et de chercheurs devrait amplifier la dynamique chinoise. Un exemple vient illustrer l'efficacité de cette stratégie : la Chine est le pays le plus prolifique en termes de publications sur les nanotechnologies.             

Toute l'actualité de l'innovation en Asie sur L'Atelier Asie
L'Atelier group BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas