La Chine héberge toujours plus de sites malveillants

Par 25 juin 2008 1 commentaire

En matière de piratage informatique, le pays tient le haut du pavé: six des dix réseaux contenant le plus de sites webs infectés sont chinois.

L'Empire du Milieu s'efforce d'offrir de lui-même une image positive à la veille des Jeux Olympiques. Il n'en reste pas moins champion de l'hébergement de sites malveillants. Selon un nouveau rapport publié par StopBadware.org, une organisation américaine de protection des usagers d'Internet, sur les dix réseaux mondiaux qui contiennent le plus grand nombre de pages webs dangereuses, six sont chinois. Et plus de la moitié des deux cent mille sites malveillants que l'organisation a recensés au mois de mai sont hébergés par des réseaux issus également du pays. Les réseaux concernés jouent des rôles très divers au sein de l'écosystème Internet. Certains contrôlent directement les serveurs infectés qu'ils hébergent. D'autres laissent toute latitude à leurs clients, lesquels contrôlent eux-mêmes leurs serveurs.
Un problème global
Google héberge par exemple des blogs libres sur son réseau. Des utilisateurs malicieux exploitent parfois ces blogs afin d'y déposer des liens vers des sites malveillants. Google désactive ces blogs dès qu'ils les détecte. Mais ceux-ci demeurent sur la liste des sites infectés jusqu'à ce que le système Google de détection automatique des programmes malveillants les ait réexaminés. Selon Jonathan Zittrain, un enseignant à la Harvard Law School, "les sites infectant les PC sont l'une des pires sources de pollution digitale. La malveillance est un problème global qui requiert une coopération transnationale". Le but du rapport de StopBadware.org n'est donc pas de pointer tel réseau ou tel gouvernement du doigt mais seulement d'aider à trouver des solutions.
Une attitude constructive
Selon Maxime Weinstein, un responsable de StopBadware.org, "ce rapport doit servir à une meilleure appréhension du fonctionnement du piratage. Il ne s'agit pas de blâmer qui que ce soit. Lorsque différents maillons de la chaîne Internet se parlent, cela peut contribuer à trouver des remèdes pour assurer au plus grand nombre un internet mieux sécurisé." Dans un précédent rapport, StopBadware.org avait par exemple révélé que la plate-forme américaine iPowerWeb était le réseau le plus infecté du pays. Avec l'aide de StopBadware.org et de Google, cette plate-forme d'hébergement a nettoyé tous les sites incriminés et renforcé la sécurité de ses serveurs. Désormais, iPowerWeb héberge si peu de sites malveillants qu'il ne fait même pas partie des 250 réseaux les plus infectés. La liste des dix réseaux les moins sécurisés du monde est consutable en ligne sur le site de StopBadware.org.

Haut de page

1 Commentaire

Bon article, mais le pays du soleil levant c’est le Japon ! La Chine c’est l’Empire du milieu. De plus, préférez l’apostrophe courbe (’) à la droite (').Pour nous, le soleil devait visiblement s'être couché :,). Correction apportée ! REB

Soumis par VIGNERON (non vérifié) - le 25 juin 2008 à 13h33

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas