En Chine, l'anglais s'apprend aussi sur mobile

Par 02 février 2010 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

Nokia signe un partenariat avec Pearson pour enrichir les contenus audiovisuels de MobilEdu, son application d'apprentissage. Reste que le mobile learning ne s'applique pas encore à tous les publics.

Le téléphone portable est un outil qui se prête bien à l’apprentissage d’une langue étrangère. C’est l’avis de Nokia, qui vient de s’associer à l’éditeur britannique Pearson pour enrichir les contenus audiovisuels de son application mobile MobilEdu. Concrètement, l’application est pré-installée sur certains téléphones mobiles. Mais les utilisateurs peuvent également accéder à une plate-forme en ligne pour récupérer les contenus. Celle-ci permet notamment de télécharger de courts films, avec des mises en situation de la vie quotidienne.Le choix de compléter ses modules d'apprentissage à destination du marché chinois n'est pas anodin."D’une part, le marché chinois est le plus important au monde, en matière de téléphonie mobile", explique à L'Atelier Eveliina Linderborg, responsable de la communication de Nokia.
Développer un programme d’enseignement plus complet
Et d’autre part, la Chine est le pays qui compte le plus de personnes désireuses d’apprendre l’anglais".L'application devrait cibler principalement les utilisateurs urbains désireux d'apprendre l'anglais, et qui possèdent de plus en plus un téléphone portable. "Ce type d’application permet aux individus d’optimiser leur temps. Ils peuvent télécharger des contenus vidéos, et s’exercer lorsqu’ils ont du temps libre",précise à L’Atelier Olivier Carbone, spécialiste de l’enseignement nomade. L’enseignement des langues étrangères via le téléphone mobile permet de réviser du vocabulaire thématique, par exemple. Il s’avère utile également pour se confronter à certaines situations de la vie courante. Reste que les services d'enseignement mobile ont des limites.
L’application s’adresse principalement aux autodidactes
"D’abord, il n’est pas possible d’utiliser une telle application où que l’on se trouve", nuance Olivier Carbone. "Impossible d’apprendre dans les transports en commun, par exemple. Il faut être au calme. Et puis, la plupart des gens ont besoin d’un accompagnement pédagogique, d’un réel encadrement", poursuit-il. L’application MobilEdu s’adresse en effet prioritairement aux autodidactes. "L'application est intéressante pour les personnes qui sont habituées à l’autoformation", ajoute le consultant. Et de conclure : "Ou encore pour les publics assez jeunes, qui apprécieront probablement les aspects ludiques d’une telle application". MobilEdu est disponible depuis 2007 aux consommateurs chinois.

Haut de page

1 Commentaire

Où est l'innovation ? Les applications véritablement innovantes sur smartphone pour apprendre l'anglais restent à inventer semble-t-il...Il n'en demeure pas moins que la Chine est un marché très convoité avec ses 300 millions de chinois qui apprennent l'anglais.

Soumis par Michel Nizon (non vérifié) - le 02 février 2010 à 22h04

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas