Chine : Lex jeux vidéos en ligne manque de nouveaux talents

Par 16 juillet 2007

La concurrence est de plus en plus forte dans le secteur des jeux vidéo en ligne en Chine.Conséquence, la chasse aux nouveaux talents pour créer ces jeux vidéo s'intensifie, selon Shanghai Daily en reportage lors du China Digital Entertainment Expo and Conference (Chinajoy) qui se tenait en Chine le 12 juillet 2007.

title="http://www.snda.com/">Shanda Entertainment, l'un des leaders chinois dans l'édition de jeux en ligne, a placé quatre Mercedes-Benz à l'extérieur de l'exposition. Objectif : attirer à lui les jeunes talents ayant des jeux prometteurs à proposer ou des idées novatrices en matière de jeux vidéo. Durant la journée, 40 personnes ont profité de cette attraction, selon Zhuge Hui, un porte-parole de Shanda. De son côté, Shi Yuzhu, le CEO de la société ZhengTu Network Sicence Technologies Co. basée à Shanghai, a annoncé son intention de trouver un nouveau directeur de game design. Salaire annuel proposé : 10 millions de yuans (environ 1 million d'euros). Mais la stratégie consistant à proposer des salaires mirobolants ne semblent pas donner de résultats plus concluants. La forte demande de talents dans le domaine du jeu vidéo en Chine résulte d'un taux de croissance attendu à plus de 30 % entre 2007 et 2011. Le système éducatif qui ne propose pas les bons profils intensifie cette situation, selon Ming Haoxia, le secrétaire général de l'Association de l'Industrie du Multimédia de Shanghai. En 2006, plus de 18 000 personnes ont travaillé dans le secteur du jeu à Shanghai, représentant à eux seuls environ 70% des revenus générés par tout le secteur chinois. Mais le manque de talents à Shanghai s'élève pourtant à 2 000 personnes. Et la demande devrait encore augmenter en 2007 si l'on considère le nombre de studios de jeux et de sociétés d'outsourcing qui prévoient d'étendre encore leurs activités cette année, selon Ming. Les étudiants en technologies de l'information doivent recevoir une formation d'encore six mois avant d'être opérationnels, selon Lei Jun, CEO de Kingsoft. "La formation dure 16 heures par jour et six jours par semaine. Et après une telle formation, la personne est prête", selon Lei. [via : Shanghai Dail] L’Atelier Asie - BNP Paribas Web : http://asie.atelier.fr Wap : http://asie.atelier.mobi

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas