En Chine, le marketing mobile prospère d’abord grâce au SMS

Par 12 août 2013
M-marketing in China

En délaissant peu à peu l’ordinateur, les consommateurs chinois se rendent désormais disponibles sur mobile. Et les marketeurs et entreprises chinoises partent à l’assaut de ces mobinautes... par le SMS

Si les marketeurs chinois considèrent le mobile comme le canal le plus à même d’établir le dialogue entre une marque et ses consommateurs, nombre d’entreprises autochtones estiment que c’est aussi par le mobile que progresseront leurs ventes. C’est ce que révèle l’institut Experian dans une étude réalisée sur un panel de 321 sociétés issues de divers secteurs d’activité. Si les espérances suscitées par le mobile sont grandes, l’investissement de ce canal de communication et de vente n’est cependant pas chose aisée. Seules 36% des entreprises basées en Chine y ont eu déjà eu recours contre uniquement 16% qui s’en servent régulièrement. La faute à un manque d’expertise. Elles auraient quelques difficultés à adopter une stratégie multi-canal.

Une communication mobile profondément marquée par les SMS et les MMS

Parmi les moyens pour atteindre le consommateur, si les entreprises chinoises citent encore le mail (66%), les SMS et les MMS ont la part belle, à hauteur de 61%. Rappelons que 98% des SMS sont en effet consultés dans les 10 minutes suivant leur envoi, ce qui leur confère un degré de fiabilité considérable. Chose étonnante: les entreprises occidentales implantées en Chine auraient eu quelque réticence à adopter le SMS, en dépit de la popularité de ce canal. La faute entre autres au coût conséquent généré par un envoi massif de SMS. Grâce à la généralisation des smartphones, les entreprises ont cependant pu associer SMS et notifications et se servir des bénéfices de la géolocalisation pour affiner encore un peu plus leur message et en diminuer le coût. Des réticences vite dépassées: sur la totalité des entreprises sondées, seules 7% éludent le marketing mobile dans leur stratégie.

Des barrières à l’utilisation importante

36% ont déjà concrètement passé le cap. Les deux tiers restant tâtonneraient encore, effrayées par la profusion de données à traiter pour une communication efficace. En effet, les données collectées proviennent de sources fragmentées et sont souvent agrégées dans des bases de données distinctes devant au préalable faire l’objet d’une consolidation. Or, la Chine manquerait encore de profils maîtrisant la segmentation des données. La bonne nouvelle est que 54% des entreprises ont investi davantage cette année dans le mobile. Et à raison, puisque 61% ayant recours au marketing mobile engrangeraient entre 11% et 50% de leurs ventes via ce canal. Le m-commerce a d’ores et déjà autant d’impact pour les entreprises qui le pratiquent dans l’ensemble de la Chine qu’à Hong Kong où plus de deux tiers des sociétés l’ont investi. Preuve que la population chinoise est bel et bien m-connectée.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas