La Chine surveille produits et animaux par RFID

Par 05 mars 2008
Mots-clés : Smart city

Lutte contre la contrefaçon, e-ticketing, paiement sans contact : l'Empire du Milieu lorgne vers l'identification par radiofréquence pour assurer un meilleur suivi des biens et services... et des animaux.

La Chine généralise l'emploi de la RFID. Loin de se contenter de la seule insertion de ces puces radio dans les cartes d'identité, le pays projette en effet d'en généraliser l'usage. Ce, pour lutter contre la contrefaçon, encourager le développement de systèmes de localisation en temps réel, d'e-ticketing, de transport ou de paiement sans contact. Autant de nouveaux usages qui devraient permettre à ce nouveau marché de dépasser allègrement le milliard de dollars de revenus en 2008, estime ABI Research dans une récente étude. Une étude qu'on croirait sortie de la présentation de Patrice Nordey (voir vidéo plus bas), responsable de la filiale Asiatique de L'Atelier durant le forum Netxplorateur.
Marquer billets et animaux
Concrètement, l'insertion de tags RFID dans des billets de spectacles ou de manifestation sportive permettra notamment de lutter contre les probables tentatives de fraude à l'occasion des Jeux Olympiques de Pékin cet été. Autres applications à prendre en compte : le marquage d'animaux mais surtout l'insertion de puces RFID dans les cartes de transport : plus de dix sept millions de titres seront proposés cette année. Beaucoup plus finalement que le million de cartes d'identité RFID qui devraient être délivrées d'ici la fin de l'année. La mise en place de tags dans des produits alimentaires suscite pour sa part encore de nombreuses réticences.
Un marché lorgné par les grands comptes étrangers
"Le gouvernement chinois est anxieux à l'idée d'utiliser des tags RFID pour améliorer la sécurité et la préservation dans le secteur de la production alimentaire", explique Michael Liard, directeur de recherche chez ABI. Rien de définitif cependant. Près de cent millions de dollars de revenus devraient être issus de ce marché en 2012. Cette multiplication des usages RFID à l'échelle nationale devrait attirer de nombreux acteurs étrangers. Selon ABI, des entreprises comme Motorola, NXP, Texas Instruments ou encore Infineon commencent à lorgner sérieusement vers le marché.

L'Atelier BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas