Choisir son identifiant Twitter est aussi important que son nom de domaine

Par 19 novembre 2009 1 commentaire
Mots-clés : Future of Retail

Tweexchange vérifie simultanément la disponibilité d'un nom sur le web et sur Twitter. Une initiative susceptible d'encourager les entreprises à intégrer les médias sociaux dans leur stratégie ?

Afin de permettre aux professionnels de choisir un nom de site et un nom d’utilisateur Twitter qui soient en accord, Blast Applications propose Tweexchange. Sur ce site, les utilisateurs rentrent le nom de domaine désiré et voient immédiatement sa disponibilité en .com et sur le site de micro-blogging. Le site effectue également la vérification pour des variantes raccourcies du nom proposé. Pour les noms de domaine, il est possible de les acheter, d’enchérir s’ils sont mis en vente ou de les réserver pour le cas où le nom serait déjà pris. Il s’appuie pour cela sur la base de noms de domaine de GoDaddy.
Pas encore de stratégie de couplage en amont
Pour les noms Twitter, l’utilisateur est directement renvoyé sur le site de micro-blogging, auquel Blast Applications n’est pas affilié. "La vérification simultanée des noms Twitter et de domaine est intéressante", confirme à L’Atelier Julien Aubier, conseil associé au sein de Internet Réputation. "C’est tout de même dommage que les suggestions de nom Twitter se réduisent à des raccourcis". Pour le consultant, ce service pourrait intégrer la stratégie Internet des entreprises, mais à l’avenir. "A l’heure actuelle, le couplage site/Twitter ne se fait pas en amont", explique-t-il. "Les entreprises sont attentives à leur nom de domaine mais elles ne se soucient de Twitter que le jour où elles veulent l’utiliser".
Une opportunité pour les PME
La prise de conscience est beaucoup plus avancée pour les noms de domaine Internet que pour les médias sociaux. "Les entreprises ont compris que déployer un site Internet sans stratégie de référencement ne sert à rien", affirme-t-il. "En revanche, elles sont encore en train d’apprivoiser les médias sociaux, c’est le rôle des spécialistes que de leur y faire penser". Une situation qui offre des opportunités aux petites entreprises. "Les PME ont compris qu’à travers le choix d’un ou de plusieurs noms de domaine elles pouvaient concurrencer les grands comptes", explique Julien Aubier. "Cela concerne aussi les médias sociaux. Si c’est bien fait, cela peut donner un coup de pouce significatif à leur visibilité".

Haut de page

1 Commentaire

Je suis d'accord, pour une PME cela peut être un vrai plus. Twitter est un formidable outil mis à notre disposition, qui peut bien souvent se substituer à une couteuse campagne de référencement !

Soumis par Anthony (non vérifié) - le 23 novembre 2009 à 21h32

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas