Chute de la consommation des DVD en France

Par 03 mai 2006
Mots-clés : Smart city, Europe

Après les VHS, les français commencent à bouder les DVD! C'est du moins ce que révèle l'étude menée par CNC-GFK qui indique un repli des ventes de DVD dans l'Hexagone avec seulement 31,3 millions...

Après les VHS, les français commencent à bouder les DVD! C'est du moins ce que révèle l'étude menée par CNC-GFK qui indique un repli des ventes de DVD dans l'Hexagone avec seulement 31,3 millions d'unités écoulées au premier trimestre, soit une baisse de 9,7% du volume et une baisse de l'ordre de 12% en valeur.
 
Bien sûr la baisse constatée sur le secteur vidéo était déjà marquée pour les VHS, mais cette fois le DVD emboîte le pas d'une dégringolade généralisée de 14,3% de valeur sur ce marché, tous supports confondus.
 
Autre élément révélateur d'une évolution de la consommation des DVD : les Français s'intéresseraient désormais davantage aux séries qu'aux films. Ainsi les ventes de films en DVD sont en baisse (21,7% du total, soit 216 millions d'euros) alors que les séries télévisées ont réalisées un chiffre d'affaires en hausse de 62 millions d'euros contre 46,3 au premier trimestre 2005.
 
Les facteurs de cette baisse soudaine des ventes d'un support pourtant populaire en France, qui avait réussi à rapidement s'imposer face au support VHS, sont multiples. Le premier motif évoqué est un manque de titres intéressants sur la période étudiée et l'arrivée de la VoD qui vient concurrencer directement le support circulaire.
 
Mais l'étude ne se limite pas à cette explication. Elle évoque la banalisation du produit que les ventes massives à prix sacrifiés pratiquées par les supermarchés n'arrivent plus à rendre attractif. Les ventes de DVD à moins de 3 euros n'atteignent que 1,1% des ventes contre 2,5% sur la période en 2005.
 
Le marché du DVD serait donc arrivé à maturité... et l'arrivée de nouveau formats, comme le HD-DVD ou le Blu-Ray ne vont pas forcément inverser la tendance et relancer le marché. Le CNC-GFK indique déjà quelques réticences chez les consommateurs vis-à-vis de ces supports. Problème principal annoncé : ces deux formats sont incompatibles contrairement au DVD universel, accepté dans tous les lecteurs.
 
Les observateurs du marché estiment qu'il faudra compter deux à trois ans pour que les consommateurs achètent les nouveaux lecteurs adaptés à ces technologies et migrent vers ces nouveaux standards.
 

(Atelier groupe BNP Paribas -03/05/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas