Citcom annonce "d'ici à 2001, et selon IDC, 15 % du marché de l'apprentissage se portera sur Internet".

Par 20 avril 1999
Mots-clés : Smart city, Europe

Avec sa plate-forme d'apprentissage en ligne, Web Tutor version 2, Citcom, filiale de France Télécom, devrait générer sur ce marché un chiffre d'affaires de 10 millions de F en 1999. Cette pla...

Avec sa plate-forme d'apprentissage en ligne, Web Tutor version 2,
Citcom, filiale de France Télécom, devrait générer sur ce marché un
chiffre d'affaires de 10 millions de F en 1999.
Cette plate-forme d'enseignement à distance en réseau, facturée en
fonction du nombre de licences d'utilisation demandées par le client de
200 000 à 800 000 F, propose une interface modulable sur laquelle se
greffe n'importe quel contenu. Parmi ses clients, Web Tutor compte déjà
Renault pour un campus virtuel de formation aux langues, aux logiciels et
à la CAO ainsi que Telecom Italia pour de la formation à l'anglais.
Cette plate-forme peut aussi se louer, moyennant 250 F par utilisateur
(sur une base de
1 000 personnes) auquel s'ajoute un forfait à l'heure de 5 F. Le contenu
s'ajoute aussi à la facture (exemple 100 000 F pour les modules
d'apprentissage de l'anglais)
D'ici au début de l'an 2000, Citcom veut proposer un portail de formation
virtuelle où "seront hébergés des spécialistes du contenu par secteur
d'apprentissage". Le village intégrera Télécommerce, la plate-forme de
commerce d'échange sécurisé de France Télécom. Les hébergés paieront non
seulement leur hébergement, mais reverseront également à Citcom un
pourcentage sur le chiffre d'affaires réalisé via le portail.
Ayant réalisé en 1998 un chiffre d'affaires de 80 millions de F, Citcom
entend dépasser les 90 millions de F cette année en regard "des contrats
en cours de discussion qui, grâce aux revenus issus de l'activité
WebTutor, pourraient porter notre chiffre d'affaires à 100 millions de F
en 2001".
Un contrat, représentant un volume potentiel de 400 000 abonnés, est
actuellement en cours de négociation avec le Centre National d'Education à
distance (CNED). D'autres discussions sont en cours avec le Cnam de
Poitou-Charentes. D'autres organismes, comme l'ORT ou Peugeot, sont
également intéressés par ce type de plate-forme.
(Le Quotidien du Multimédia - 20/04/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas